Tunisie: Ben Ali se penche sur la situation sécuritaire à Sidi Bouzid

28 décembre 2010 à 18h18 par La rédaction

TUNIS (AFP)

La situation sécuritaire à la suite des évènements de Sidi Bouzid dans le centre-ouest de la Tunisie a été mardi au menu d'un entretien entre le président Zine El Abidine Ben Ali et le ministre de l'Intérieur, Rafik Belhaj Kacem.

"Le chef de l'Etat s'est intéressé à la situation sécuritaire suite aux évènements survenus à Sidi Bouzid et dans certaines localités de la région", a rapporté l'agence gouvernementale TAP.

Il a souligné "son souci d'accorder au volet social tout l'intérêt requis, tout en veillant à faire respecter la loi et à dissuader tout éventuel dépassement de manière à consacrer les attributs de la paix, de la quiétude et la sécurité de tous les citoyens et à préserver les acquis et réalisations de la communauté nationale", selon la même source.

La région de Sidi Bouzid (à 265 km de Tunis) est en proie à des troubles sociaux sur fond de chômage à la suite de la tentative de suicide, le 19 décembre, d'un jeune vendeur ambulant de fruits et de légumes.

Cet incident a provoqué une vague de manifestations dans cette région, à vocation agricole et d'un taux de chômage élevé, et où des affrontements violents ont opposé des manifestants et des agents des forces de l'ordre, faisant un mort, deux blessés et des dégâts matériels importants, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans un autre entretien avec le Premier Ministre, Mohamed Ghannouchi, M. Ben Ali a ordonné l'augmentation des crédits consacrés au Fonds national de l'emploi qui atteindront 225 millions de dinars (116,6 millions d'euros) en 2011, a indiqué la TAP.

Cette mesure devrait "renforcer les efforts déployés pour intégrer dans la vie professionnelle les demandeurs d'emploi notamment les diplômés du supérieur et de la formation professionnelle", a-t-on ajouté.

Le président Ben Ali a ordonné aussi le renforcement du "contact avec les compétences et composantes de la société civile dans les différentes régions aux fins d'être à l'écoute de leurs préoccupations et aspirations et de s'inspirer de leurs points de vue et propositions", selon la TAP.

Au cours des incidents à Sidi Bouzid, des mesures présidentielles urgentes avaient été annoncées par le ministre du Développement, Mohamed Nouri Jouini, portant sur la création d'emplois et des projets pour un montant de 15 millions de dinars (7,86 millions d'euros) dans cette région.