Tunisie: reprise du procès du patron de Nesma TV sous haute sécurité

19 avril 2012 à 8h51 par La rédaction

TUNIS (AFP) - (AFP)

Le procès contre le patron de la chaîne tunisienne Nesma TV, Nabil Karoui, poursuivi pour "atteinte aux valeurs du sacré" après la diffusion l'an dernier d'un film jugé blasphématoire, a repris jeudi sous haute surveillance policière, a constaté l'AFP.

Les forces de sécurité étaient postées à l'entrée du tribunal de première instance de Tunis et des policiers filtraient l'accès à la salle d'audience où seuls les avocats étaient autorisés à pénétrer.

La diffusion le 7 octobre par Nesma TV du film franco-iranien Persepolis, doublé en dialecte tunisien, avait déchaîné les passions et suscité une vague de violences, quinze jours avant les élections en Tunisie.

En cause: une scène du film (qui raconte le régime iranien de Khomeiny à travers les yeux d'une petite fille) où Dieu est représenté, ce que proscrit l'islam.

Des groupes d'extrémistes avaient tenté d'attaquer le 9 octobre le siège de la chaîne à Tunis, puis la maison de son directeur.

Le procès, ouvert le 16 novembre et reporté deux fois depuis, a provoqué un tollé et un comité de défense de la liberté d'expression et de la presse avait été formé.

A l'occasion de sa reprise, la chaîne a affirmé être "privée d'assurer son rôle de média en toute liberté" et dénoncé une "tentative de la réduire au silence".

Des avocats français assistent à l'audience et la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) a envoyé un observateur.