Tunisie: RSF soutient le blogueur Ramzi Bettaieb en grève de la faim

7 juin 2012 à 5h52 par La rédaction

TUNIS (AFP) - (AFP)

Reporters sans Frontières a exhorté mercredi les autorités militaires tunisiennes à restituer ses caméras à un blogueur accusé d'avoir filmé illicitement le procès par contumace de Ben Ali devant le tribunal militaire du Kef, et réclamé un meilleur accès des médias aux procès.

Ramzi Bettaieb, blogueur du site collectif tunisien Nawaat, a entamé le 28 mai une grève de la faim pour protester contre la saisie de ses caméras au procès du Kef et pour dénoncer l'impossibilité pour les médias de couvrir les audiences.

"Reporters sans frontières exhorte les autorités militaires tunisiennes à restituer immédiatement son matériel au journaliste", selon un communiqué de l'organisation de défense de la liberté de la presse.

Le tribunal militaire du Kef (170 km au sud-ouest de Tunis) doit rendre dans les jours qui viennent son verdict dans l'affaire dite des "martyrs de Thala et Kasserine".

La peine capitale a été requise dans ce procès contre l'ancien président tunisien, jugé (par contumace) avec 22 responsables de son régime pour leur rôle dans la mort de 22 personnes lors de la répression du soulèvement populaire en janvier 2011.

"Ce procès, capital pour l'histoire de la nation tunisienne, doit pouvoir bénéficier d'une véritable couverture médiatique.Or l'institution militaire n'accorde aux journalistes que trois minutes pour filmer le procès, ce qui a pour effet de les dissuader de se rendre jusqu'au Kef pour suivre les audiences.C'est inacceptable", s'indigne RSF.

Plus généralement, l'organisation réclame un meilleur accès des journalistes aux procès devant les tribunaux civils ou militaires "pour certains jugements emblématiques où l'intérêt de l'information est important".

Interrogé par l'AFP au sujet du blogueur Ramzi Bettaieb, l'adjoint au procureur général militaire Mounir Abdenibi a estimé qu'il avait "filmé illicitement" l'audience et l'a accusé d'avoir voulu "perturber le déroulement de la justice".

Nawaat a été fondée en 2004 et était censuré en Tunisie jusqu'à la chute de Ben Ali.Le blog a joué un rôle important d'opposition à la dictature et avait couvert les troubles ayant conduit à la chute de Ben Ali.