Un Chinois enlevé au Tchad et conduit au Soudan

Par La rédaction

N'DJAMENA (AFP)

Un Chinois travaillant pour une société de travaux publics au Tchad a été enlevé la semaine dernière dans le nord-est du pays et conduit au Soudan, où l'armée était mardi à sa recherche, selon la radio nationale et un haut responsable tchadien interrogé par l'AFP.

Le Chinois a été enlevé à une date non précisée à Am-Djarass, dans la région de l'Ennedi proche de la frontière avec le Soudan, où le président tchadien Idriss Deby Itno se trouve en vacances depuis le 11 août, a indiqué la radio d'Etat, ce qu'a confirmé ce haut responsable joint par l'AFP.

Am-Djarass est situé à environ 200 km au sud-est de Fada, capitale de la région, et à moins de dix kilomètres de la frontière soudanaise.

L'otage chinois, employé par la société CGCOC-Tchad, "se trouvait dans cette localité pour installer l'adduction d'eau de la ville.Les ravisseurs ont traversé la frontière avec leur otage et les éléments de la force mixte Tchad-Soudan sont mobilisés pour retrouver le Chinois", a ajouté l'officiel tchadien.

Les ravisseurs et leur otage se trouvaient mardi soir en territoire soudanais, a-t-il souligné, en se refusant à davantage de précisions.

Le Tchad et le Soudan ont déployé en mars le long de leur frontière commune cette force mixte, composée de 3.000 hommes (1.500 par pays) et ayant son quartier général à El-Geneina, capitale du Darfour-Ouest (ouest soudanais), à une vingtaine de kilomètres de la frontière tchadienne.

Selon la radio, le président tchadien a ordonné des poursuites contre "les auteurs de cet enlèvement et la saisie des biens et du bétail de la famille des ravisseurs".

La radio n'a pas fourni plus de détails, notamment sur leur nombre et leur identité, et aucune information n'avait pu être obtenue d'autres sources sur cette prise d'otage.

Le président Deby est originaire de la région de l'Ennedi.Il est né en 1952 à Berdoba, au sud-est de Fada.

En octobre 2008, neuf Chinois travaillant pour la compagnie publique CNPC avaient été enlevés au Soudan, dans la région de Kordofan-Sud (centre), qui est voisine du Darfour.Cinq des neuf otages avaient été tués par leurs ravisseurs.

Les autorités soudanaises avaient montré du doigt des rebelles du Darfour, région soudanaise en proie depuis 2003 à la guerre civile, mais ceux-ci avaient nié toute implication dans cette affaire.

La Chine est la principale puissance étrangère impliquée dans le secteur pétrolier du Soudan, cinquième producteur d'or noir en Afrique doté de réserves dépassant cinq milliards de barils.