Un convoi d'aide alimentaire à destination du Tigré "attaqué"

19 juillet 2021 à 14h34 par AFP

AFRICA RADIO

Un convoi transportant de l'aide alimentaire à destination du Tigré, région éthiopienne en proie à la guerre et à la famine, a été attaqué dimanche, ont annoncé lundi les Nations unies.


Dix véhicules du Programme alimentaire mondial (PAM) ont été attaqués à environ 115 km de la ville de Semera, capitale de la région Afar, "tandis qu'ils tentaient d'amener des marchandises humanitaires essentielles dans la région du Tigré", a déclaré le PAM dans un communiqué. L'agence onusienne a précisé travailler avec des responsables locaux afin de déterminer qui avait mené l'attaque. "Le PAM a suspendu les mouvements de tous les convois depuis Semera jusqu'à ce que la sécurité de la zone puisse être assurée et que les chauffeurs puissent passer en sécurité."La route qui passe par Semera pour entrer au Tigré, via l'est, est devenue critique pour la livraison de l'aide humanitaire ces dernières semaines, après que deux ponts cruciaux situés sur d'autres routes ont été détruits fin juin. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, prix Nobel de la Paix en 2019, a envoyé l'armée fédérale au Tigré en novembre dernier pour destituer les autorités régionales, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Selon lui, cette opération répondait à des attaques contre des camps de l'armée fédérale ordonnées par le TPLF, parti qui a dominé le pouvoir éthiopien pendant trois décennies.M. Abiy a proclamé la victoire fin novembre après la prise de la capitale régionale Mekele. Mais les combats ont continué. Le 28 juin, les forces rebelles pro-TPLF ont repris Mekele, puis une grande partie du Tigré les jours suivants, marquant un tournant majeur dans le conflit.Promettant de les repousser, M. Abiy a mobilisé des forces régionales, venues notamment de l'Oromia, pour combattre au côté de l'armée fédérale.Dimanche, les rebelles ont affirmé avoir mené des opérations visant des forces gouvernementales dans la région Afar, ouvrant un nouveau front dans leur lutte contre les autorités. Un communiqué diffusé samedi soir par l'agence de presse officielle Ethiopian News Agency a accusé le TPLF de bloquer l'aide humanitaire à destination du Tigré depuis l'Afar, par des "pilonnages d'artillerie lourde".Mais le porte-parole du TPLF a démenti ces informations.Un responsable de l'ONU a affirmé en juillet devant le Conseil de sécurité que la famine touche désormais 400.000 personnes au Tigré.