Un double attentat suicide dans un restaurant de Mogadiscio fait 14 morts

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

Au moins 14 personnes personnes ont été tuées et une vingtaine gravement blessées jeudi à Mogadiscio par deux kamikazes qui ont déclenché leur bombe dans un restaurant du centre de la capitale somalienne, fréquenté par une clientèle aisée.

Ce double attentat est le plus meurtrier perpétré en Somalie depuis début février et l'attaque suicide qui avait 15 morts dans un café de Mogadiscio, jouxtant un hôtel réputé héberger de nombreux députés et responsables du gouvernement somalien.

Interrogés par l'AFP, les insurgés islamistes shebab, qui ont revendiqué plusieurs attentats depuis qu'ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011, ont affirmé n'avoir pas "directement ordonné" le double attentat, l'attribuant à des "sympathisants" hostiles à l'intervention militaire étrangère en Somalie.

Un responsable des forces somaliennes de sécurité, Mohamed Dahir Abdulle, a indiqué à l'AFP qu'"un kamikaze s'est fait exploser dans le restaurant, l'autre (...) juste devant, tuant 14 personnes".

Selon la station gouvernementale Radio Mogadiscio, "14 personnes ont été tuées par deux criminels" et une vingtaine ont été grièvement blessées.

Des témoins ont indiqué à l'AFP avoir vu de nombreux morts et blessés dans le restaurant, dont certains très grièvement touchés, disant craindre qu'ils ne survivent pas à leurs blessures.

Parmi les victimes tuées dans l'attentat, figurent deux journalistes de la télévision nationale somalienne dont le siège est proche du restaurant visé, selon ces témoins.

Les combats urbains ont cessé dans Mogadiscio depuis que les shebab en ont été chassés par l'embryon d'armée somalienne, épaulée par la force de l'Union africaine (Amisom).

Combattus également par l'armée éthiopienne, entrée en novembre en Somalie, les insurgés ont perdu depuis un an la quasi-totalité de leurs bastions mais contrôlent encore certaines zones du sud et du centre de la Somalie.

Depuis leur départ de Mogadiscio, ils ont multiplié les opérations de guérilla et les attentats, notamment dans la capitale.