Un ex-chef rebelle de Sierra Leone dit n'avoir jamais reçu d'armes de Taylor

5 juillet 2010 à 14h32 par La rédaction

LA HAYE (AFP)

Un ancien chef des rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) a affirmé lundi n'avoir jamais reçu d'armes et de munitions de l'ex-président libérien Charles Taylor, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à La Haye.

"Non", a répondu Issa Hassan Sesay à la question de l'avocat principal de Charles Taylor, Courtnay Griffiths, qui lui demandait "Est-ce que le RUF a reçu des armes et des munitions de monsieur Taylor ?".

Issa Hassan Sesay, 40 ans, était appelé à témoigner par la défense de Charles Taylor.L'ex-président du Liberia est accusé d'avoir dirigé en sous-main les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone en leur fournissant armes et munitions en échange de diamants durant la guerre civile entre 1991 et 2001.

"Charles Taylor a-t-il jamais été en charge du RUF?", a encore demandé l'avocat."Autant que je sache, non", a répondu le témoin."N'avez-vous jamais donné des diamants à Charles Taylor?", a poursuivi l'avocat."Non, je ne me souviens pas avoir donné des diamants à monsieur Charles Taylor", a encore répondu Issa Hassan Sesay.

Il a avoir assuré avoir "parlé pour la première fois avec l'accusé en mai 2000".M. Sesay a été condamné en appel à 52 ans de prison le 26 octobre 2009 par le TSSL à Freetown pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

L'ancien président libérien, qui comparaît depuis janvier 2008, plaide non coupable de onze crimes de guerre et contre l'humanité, notamment de meurtres, de viols et d'enrôlement d'enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone qui a fait 120.000 morts et des milliers de mutilés.

Son procès a été délocalisé de Freetown à La Haye pour éviter tout risque de destabilisation de la région.