Un haut responsable américain à Alger pour "renforcer le dialogue stratégique"

26 juillet 2021 à 17h19 par AFP

AFRICA RADIO

Un haut responsable du département d'Etat américain a effectué dimanche et lundi une visite officielle à Alger consacrée à la sécurité régionale, menacée par des conflits au Sahel, en Libye et au Sahara occidental, a-t-on appris de sources officielles.


Le secrétaire d'Etat adjoint par intérim des Etats-Unis pour le Proche-Orient, Joey Hood, a d'abord été reçu dimanche par le nouveau chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra dans le but de "renforcer le dialogue stratégique" entre les deux pays.Lors d'un entretien, les deux hommes ont évoqué "les perspectives de la promotion de solutions politiques et pacifiques aux diverses crises minant la paix et la sécurité dans les régions d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient", a indiqué le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.Cette rencontre a été l'"occasion d'examiner les moyens de renforcer le dialogue stratégique entre l'Algérie et les Etats-Unis", a précisé le ministère.Les deux responsables ont également discuté de la lutte "contre le terrorisme dans le Sahel" et de "la situation en Libye, au Mali et au Sahara occidental", est-il ajouté dans le texte.Alger a vivement condamné la récente normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, en contrepartie d'une reconnaissance par les Etats-Unis de la "souveraineté" marocaine sur le Sahara occidental.La question du Sahara occidental, considéré comme un "territoire non autonome" par l'ONU en l'absence d'un règlement définitif, oppose le Maroc aux indépendantistes du Front Polisario, soutenus par l'Algérie, depuis le départ de l'Espagne, l'ancienne puissance coloniale, en 1975.M. Hood s'est également entretenu lundi avec le nouveau Premier ministre Aïmene Benabderrahmane et le ministre du Commerce Kamel Rezig.Dans un communiqué, l'ambassade des Etats-Unis en Algérie a qualifié les discussions de "fructueuses", soulignant la volonté de la partie américaine de "développer cette relation (bilatérale) grâce à la collaboration sur la sécurité régionale, les opportunités commerciales et via la diplomatie culturelle".Le haut diplomate américain a lancé avec la ministre algérienne de la Culture Wafaa Chaalal un projet de restauration de deux importantes mosaïques romaines et de formation d'experts algériens à la réhabilitation des mosaïques, est-il précisé dans le communiqué. En octobre 2020, Alger et Washington avaient renoué un partenariat stratégique lors de la visite à Alger du ministre de la Défense de l'époque Mark Esper, les deux pays ayant des intérêts stratégiques communs face aux jihadistes présents au Sahel.Le Pentagone avait alors qualifié l'Algérie de "partenaire très important dans la région", en matière de sécurité et de stabilité régionales ainsi que face à la menace des factions armées jihadistes.