Un navire battant pavillon algérien victime de piraterie

Par La rédaction

ALGER (AFP)

Un navire battant pavillon algérien avec 27 membres d'équipage à son bord a été victime d'un acte de piraterie samedi en haute mer alors qu'ils faisait route vers le Kenya, annoncé dimanche le ministère algérien des Affaires étrangères.

"Un vraquier battant pavillon algérien "MV BLIDA" a fait samedi après-midi l'objet d'un acte de piraterie en haute mer alors qu'il se dirigeait vers le port de Mombasa (Kenya)" a indiqué un communiqué du ministère.

Selon l'armateur IBC (société mixte à majorité saoudienne), le vraquier battant pavillon algérien +MV BLIDA+ compte 27 membres d'équipage à bord, dont 17 sont de nationalité algérienne, a précisé le communiqué.

"Selon la même source, l'acte de piraterie n'a pas été revendiqué", a ajouté le ministère algérien, qui souligne que "les services compétents du ministère suivent les développements de cette affaire".

Le capitaine du navire ainsi que cinq membres d'équipage sont de nationalité ukrainienne.Les 4 autres membres sont originaires des Philippines, Jordanie et d'Indonésie, selon le communiqué.

A Bruxelles, selon la force navale européenne Atalante, on apprend que le bateau avait quitté de port de Salalah à Oman et se dirigeait vers Dar es Salaam en Tanzanie quand il a été attaque.Il se trouvait alors à 150 miles au sud-est de Salalah.Aucune autre précision n'a pu être approté sur les conditions de ce détourenement et la situation de l'équipage.

Cette capture porte le nombre de navires à 28, avec 654 membres d'équipage, détenus par des pirates au larges des cotes somaliennes.

Le précedent batiment piraté, un bateau de pêche mozambicain, l'avait été vendredi au large du Mozambique.