Un proche de Zuma, condamné pour corruption, arrêté à nouveau

14 mars 2011 à 16h20 par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Les autorités pénitentiaires d'Afrique du Sud ont annoncé lundi avoir remis en détention Shabir Shaik, un ancien conseiller financier du président Jacob Zuma libéré pour raisons médicales après une condamnation pour corruption.

Shabir Shaik restera en détention pendant 72 heures, le temps d'enquêter sur des accusations parues dans la presse, selon lesquelles il aurait agressé deux personnes au cours des quinze derniers jours, a précisé un porte-parole des services pénitentiaires.

"Nous pensons que l'enquête sera terminée d'ici 48 heures et le rapport sera ensuite transmis à l'équipe de probation, qui prendra la décision" sur son maintien en détention ou non, a déclaré Sonwabo Mbananga à l'agence Sapa.

En 2005, Shabir Shaik a été condamné à 15 ans de prison pour fraude et corruption.La justice avait estimé qu'il entretenait une relation corrompue avec son employeur, Jacob Zuma, qui était alors vice-président sud-africain.

Cette décision avait poussé le président de l'époque Thabo Mbeki à limoger Jacob Zuma, lui-même inculpé pour corruption jusqu'à l'abandon des poursuites pour vice de forme à deux semaines des élections générales de mai 2009, qui l'ont porté au pouvoir.

Shabir Shaik avait été remis en liberté pour raisons médicales deux mois avant la prestation de serment de Jacob Zuma, officiellement parce qu'il souffrait d'une maladie grave "en phase terminale".

L'hebdomadaire Sunday Times l'a accusé récemment d'avoir molesté une de ses journalistes, qui l'avait suivi sur un terrain de golf, et d'avoir agressé un homme qui lui demandait de déplacer sa voiture sur un parking.