Un tribunal saisi pour départager des proches de Mandela

28 juin 2013 à 11h12 par La rédaction

Mthatha (Afrique du Sud) (AFP)

Un tribunal sud-africain a examiné vendredi en urgence une plainte déposée par des membres de la famille de Nelson Mandela contre un de ses petit-fils, qui avait déplacé en 2011 les tombes de trois enfants du héros planétaire, a indiqué à l'AFP un des avocats.

"Seize membres de la famile, dont Makaziwe et Zindzi, m'ont donné pour instruction d'introduire une action contre Mandla", a expliqué Me Wesley Heyes à l'extérieur du tribunal de Mthatha (sud-est), où s'est tenue l'audience à huis clos.

Makaziwe et Zindzi sont deux des trois filles du héros de la lutte anti-apartheid devenu symbole mondial de la réconciliation. 

Mandla est l'aîné des petits-fils de Nelson Mandela, hospitalisé dans un état critique à près de 95 ans.En tant qu'aîné, il a le statut de chef traditionnel.

En 2011, Mandla avait déplacé les corps de son père, de sa tante et de son oncle du cimetière de Qunu, le village d'enfance de Nelson Mandela, vers Mvezo, son hameau natal situé à une trentaine de kilomètres, sans demander l'accord du reste de la famille.

Selon les médias locaux, les plaignants veulent que la justice le force à rapatrier ces corps à Qunu, où Nelson Mandela souhaite être enterré.

Me Heyes a refusé de confirmer ces articles."Nous ne pouvons rien dire de plus car le sujet est très sensible", a-t-il dit.

Son action ne vise pas seulement Mandla, mais aussi les services régionaux de santé et le chef de la province du Cap oriental.