Une banquière influente condamnée à la prison au Nigeria

8 octobre 2010 à 19h13 par La rédaction

LAGOS (AFP)

Un tribunal du Nigeria a condamné vendredi à une peine de prison une des femmes les plus influentes du pays pour son role dans le prêt par sa banque de millions de dollars dans un dossier lié à un vaste scandale financier.

Cecilia Ibru, membre d'une famille qui controle de nombreuses sociétés nigérianes, dirigeait l'Oceanic Bank jusqu'à ce que le gouvernement la démette l'an dernier, avec des responsables d'autres institutions financières, pour endiguer la crise provoquée en partie par d'énormes créances douteuses.

Le tribunal l'a condamnée à six mois de prison et à renoncer à des fonds et avoirs de plus de 190 milliards de nairas (1,3 milliard de dollars, 900 millions d'euros), a rapporté l'agence anti-corruption nigériane.

Le jugement a été le résultat d'un accord à l'amiable dont les termes n'ont pas été révèlés.

Le juge Dan Abutu a seulement déclaré que la peine de prison aurait été normalement plus lourde.

En août 2009, le secteur bancaire du Nigeria avait été l'objet d'un grand ménage instigué par le gouverneur de la Banque centrale (CBN), Sanusi Lamido Sanusi, qui avait dévoilé d'énormes fraudes et dénoncé la mauvaise gestion de plusieurs établissements.

Huit directeurs généraux de banques avaient été limogés pour avoir placé leurs banques en difficulté à la suite de l'octroi de prêts allant contre les règles prudentielles en place.

L'Etat avait alors annoncé le renflouement de huit établissements à hauteur de 600 milliards de nairas (4 milliards de dollars) pour leur éviter la faillite.

Le chef de l'agence anti-corruption, Farida Waziri, a estimé que la condamnation de Mme Ibru "représentait une indication que nous faisons des progrès dans la guerre contre la corruption dans le pays".

Les comptes de l'ensemble des 24 banques du Nigeria avaient été audités et le pays a mis en place une banque de défaisance qui va gérer les fonds auxquels Mme Ibru a du renoncer.