Une responsable américaine bientôt en Ethiopie pour réclamer un accès humanitaire au Tigré

29 juillet 2021 à 17h06 par AFP

AFRICA RADIO

La directrice de l'Agence américaine d'aide internationale (USAID), Samantha Power, se rendra en Ethiopie la semaine prochaine pour réclamer un accès pour l'aide humanitaire au Tigré, région du nord du pays en guerre et menacée par la famine, ont annoncé jeudi les autorités américaines.


Mme Power rencontrera des responsables éthiopiens à Addis Abeba pour "réclamer un accès humanitaire sans entrave en vue de prévenir la famine au Tigré et répondre aux besoins urgents dans d'autres régions (de l'Ethiopie) affectées par le conflit", a indiqué l'USAID dans un communiqué.La tournée de l'ancienne ambassadrice américaine à l'ONU, qui débutera samedi, la mènera également au Soudan, une marque de soutien au gouvernement civil de transition après les décennies de contrôle autoritaire d'Omar el-Béchir, a ajouté l'USAID.L'ONU a prévenu mercredi que les rations provenant du dernier convoi humanitaire à avoir atteint le 12 juillet la capitale du Tigré, Mekele, ne permettraient de tenir que jusqu'à vendredi.Un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) a été attaqué le 18 juillet sur l'unique route permettant encore la livraison d'aide humanitaire au Tigré, passant par Semera, capitale de la région voisine de l'Afar.Près de 150 camions de nourriture et d'autres fournitures sont bloqués à Semera "dans l'attente d'autorisations de sécurité", tandis que 44 autres sont partis mardi en direction du Tigré, a précisé l'ONU.Après des mois de tensions croissantes, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, prix Nobel de la Paix en 2019, a envoyé l'armée fédérale au Tigré (Nord) en novembre 2020 pour destituer les autorités régionales, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).Il a déclaré victoire fin novembre après la prise de Mekele, mais les combats se sont poursuivis et, fin juin, les rebelles pro-TPLF ont regagné la majeure partie de la région, dont la capitale.Ancienne journaliste de guerre, Samantha Power avait été nommée par Barack Obama comme ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, poste qu'elle a occupé de 2013 à 2017.