Une soixantaine d'islamistes somaliens tués lors d'un raid kényan, selon Nairobi

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Une soixantaine de combattants islamistes somaliens ont été tués dans le sud de la Somalie lors d'un raid aérien mené par l'armée kényane, a affirmé samedi le porte-parole de l'armée kényane.

"Les pertes sont très élevées après les raids aériens de vendredi.Selon un bilan provisoire, les (milices) Shebab ont perdu 60 combattants ou plus et 50 ont été blessés", a indiqué à la presse le porte-parole de l'armée, le colonel Cyrus Oguna.

Les frappes des avions kényans ont visé des positions rebelles à Garbahare, dans la région de Gedo (sud).

Les combattants Shebab, affiliés à Al-Qaïda, rejettent régulièrement les bilans de l'armée kényane, qualifiés de mensonges.Et aucune source indépendante ne peut les confirmer.

Le Kenya a envoyé des troupes en Somalie pour combattre les miliciens islamistes soupçonnées d'une série d'attaques et d'enlèvements d'Occidentaux sur son sol.Les militaires kényans combattent avec les forces somaliennes soutenant le gouvernement de Mogadiscio.

"Nous continuerons à les frapper jusqu'à briser complètement leur colonne vertébrale...et nous savourerons alors ce moment", a ajouté le porte-parole de l'armée kényane.

Les milices Shebab contrôlent une grande partie du centre et du sud de la Somalie.Mais elles doivent faire face à une pression croissante des forces gouvernementales appuyées par une force d'intervention régionale.

L'armée éthiopienne est entrée en Somalie en novembre et en décembre s'est battue avec les forces pro-gouvernementales pour le contrôle de la ville de Beledweyne, dans la région de Hiran, dans le centre de la Somalie.

Une force de l'Union africaine, composée de de 10.000 hommes en provenance d'Ouganda, du Burundi et de Djibouti, soutient le fragile gouvernement de Mogadiscio, soutenu par les pays occidentaux, face aux attaques des combattants islamistes.