Violences au Liberia: une religieuse chef de la commission d'enquête

15 novembre 2011 à 12h31 par La rédaction

MONROVIA (AFP) - (AFP)

La présidente réélue du Liberia a nommé Mary Laurene Browne, une religieuse catholique populaire dans le pays, à la tête de la commission indépendante d'enquête sur les violences à la veille du second tour de l'élection présidentielle, a appris l'AFP mardi de source officielle.

"La présidente Ellen Johnson Sirleaf a mis sur pied une commission indépendante spéciale d'enquête dirigée par Soeur Mary Laurene Browne de l'Eglise catholique du Liberia", indique la présidence dans un communiqué publié sur son site.

"La commission doit enquêter sur les heurts entre des partisans du Congrès pour le changement démocratique (CDC, opposition) et la police lors d'une manifestation le 7 novembre, à la veille du second tour de l'élection présidentielle", les violences ont fait "un mort, plusieurs blessés et des dégâts matériels", ajoute le texte.

A la veille du second tour, la police anti-émeute avait tiré à balles réelles sur des partisans du CDC rassemblés devant le siège de cette formation à Monrovia pour soutenir la décision de leur candidat, Winston Tubman, de se retirer de la course.Au moins deux personnes ont été tuées selon des témoins, huit selon le CDC.

Soeur Mary Laurene Browne, 68 ans, est très populaire au Liberia, où elle dirige un institut polytechnique de l'archidiocèse de Monrovia.Elle enseigne également dans un lycée et à l'université de la capitale.

Interrogée mardi par l'AFP, elle a estimé que la tâche confiée par la présidente était pour elle "une mission patriotique" qu'elle était déterminée à la conduire en dépit de critiques de l'opposition estimant que Mme Sirleaf confie des responsabilités nationales à ses amis.

"Je pense que l'opposition devrait attendre que nous ayons fini l'enquête et présenté nos conclusions.Ensuite, sur la base de ce que nous aurons fait, elle pourra nous juger", a déclaré la religieuse née le 26 février 1943.

Winston Tubman a boycotté le second tour de la présidentielle du 8 novembre, laissant seule en lice Mme Sirleaf, donnée vainqueur selon des résultats de près de 87% des bureaux de vote, lors d'un scrutin au taux de participation plus faible qu'au premier tour: 37,4% en novembre contre plus de 71% en octobre.

Les résultats définitifs doivent être annoncés mardi après-midi par la Commission électorale nationale (NEC).

M. Tubman a indiqué qu'il contestait la réélection de Mme Sirleaf.Le CDC a appelé à un rassemblement, sans date fixe, lors de l'inhumation de ses partisans tués par la police.

Selon la présidente du CDC, Geraldine Doe Sherif, le parti se réunira mercredi pour faire le point sur son "plan d'actions"."Actuellement, nous rencontrons les familles des victimes.Après nous appellerons à un rassemblement de nos partisans", a dit à l'AFP Mme Doe, sans préciser de date.

Ce rassemblement annoncé suscite des craintes de débordements dans un pays fragilisé par des guerres civiles ayant fait quelque 250.000 morts de 1989 à 2003.