Violences post-électorales au Kenya: les noms de six suspects révélés

Par La rédaction

LA HAYE (AFP)

 Le procureur de la CPI a révélé mercredi les noms de six suspects, dont le vice Premier ministre Uhuru Muigai Kenyatta, qu'il soupçonne d'être les principaux responsables de crimes contre l'humanité commis lors des violences post-électorales au Kenya fin 2007-début 2008.

"Le bureau du procureur a remis deux requêtes présentant ses conclusions suite aux informations recueillies au cours des derniers huit mois sur les atrocités commises au Kenya", a déclaré le procureur de la Cour pénale internationale Luis Moreno-Ocampo, lors d'une conférence de presse à la CPI à La Haye.

Le procureur a annoncé avoir demandé aux juges de la CPI de délivrer des citations à comparaître à l'encontre de six Kényans, dont le vice Premier ministre et ministre des Finances Uhuru Muigai Kenyatta, et le ministre, suspendu, de l'Education William Ruto

Quelque 1.200 personnes, selon l'accusation, avaient été tuées et plus de 300.000 déplacées lors des violences politico-ethniques qui avaient accompagné la réélection contestée du président Mwai Kibaki le 27 décembre 2007 face à son adversaire Raila Odinga, aujourd'hui Premier ministre d'un gouvernement de coalition.