Yémen: 20 morts dans des heurts entre tribus sunnites et rebelles chiites

Par La rédaction

Sanaa (AFP)

Des affrontements entre combattants tribaux sunnites et des rebelles chiites ont fait 20 morts vendredi dans le sud-ouest du Yémen où les rebelles tentent d'étendre leur emprise sur fond d'absence d'autorité étatique, ont rapporté des responsables locaux.

Douze rebelles chiites, également appelés houthis, et huit membres de tribus ont été tués dans ces combats pour le contrôle de la ville d'Ibb, majoritairement sunnite, prise par les rebelles cette semaine.

Des témoins ont fait état d'explosions dans la ville, alors que les rebelles étaient attaqués à la roquette par les combattants tribaux massés aux alentours.

Ces combats interviennent au lendemain d'une manifestation de centaines de membres de tribus réclamant le départ des rebelles chiites.

Des combats ont aussi opposé durant la nuit de jeudi à vendredi des membres d'Al-Qaïda à des rebelles chiites dans la ville de Radah, à l'est d'Ibb, faisant des "dizaines" de victimes, selon des sources tribales et de sécurité.

Les rebelles chiites, qui contrôlent la capitale Sanaa et le port stratégique de Hodeida sur la mer Rouge, ont progressé mercredi vers le centre du pays, déclenchant une contre-offensive d'Al-Qaïda, qui s'est emparé d'Udayn, sous-préfecture de la province d'Ibb.

Le réseau extrémiste sunnite a récemment multiplié les attentats contre les rebelles chiites et leur partisans, dont le plus sanglant a fait 47 morts le 9 octobre à Sanaa.

Par crainte d'attaques d'Al-Qaïda, les rebelles chiites ont d'ailleurs commencé jeudi soir à démanteler des campements qu'ils avaient établis depuis août dans la capitale, selon des témoins.

Ils ont assuré dans un communiqué mettre en place l'accord politique du 21 septembre parrainé par l'ONU et prévoyant leur retrait de la capitale.