Yémen: l'ONU confirme la finalisation d'un accord sur une sortie de crise

22 novembre 2011 à 12h40 par La rédaction

SANAA (AFP) - (AFP)

Un émissaire de l'ONU a confirmé mardi la finalisation d'un accord sur un plan de sortie de crise qui devrait être signé rapidement au Yémen, secoué par la contestation populaire depuis dix mois.

"Un accord a été finalisé entre les parties pour la mise en oeuvre de l'initiative" des monarchies du Golfe, a déclaré Jamal Benomar après d'ultimes tractations avec des représentants des protagonistes de la crise.

"Nous remercions toutes les parties pour leur coopération", a-t-il ajouté, indiquant que des contacts étaient en cours au sujet des "dispositions pratiques pour la cérémonie de signature" du plan et de son mécanisme d'application.

Il s'est refusé à donner des détails sur cette cérémonie de signature, annoncée pour mardi par des dirigeants de l'opposition.

Le président Ali Abdallah Saleh, dont les manifestants réclament depuis janvier le départ, avait refusé jusqu'à présent de signer le plan de sortie de crise, proposé au printemps par les monarchies du Golfe et qui prévoit son départ du pouvoir en échange de l'immunité pour lui-même et ses proches.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait reporté d'une semaine une réunion qu'il devait tenir lundi pour faire le point sur l'application de sa résolution du 21 octobre, avait indiqué dimanche à l'AFP M. Benomar, arrivé à Sanaa le 10 novembre et qui a prolongé sa mission dans l'espoir d'un accord.

"Nous avons facilité les négociations entre les deux protagonistes, qui sont parvenus à un accord", s'est félicité M. Benomar qui, interrogé par l'AFP, a précisé que ses efforts s'inscrivaient "dans le cadre de la résolution 2014 du Conseil de sécurité".

Cette résolution condamne la répression des manifestants et apporte le soutien unanime des membres du Conseil au plan de sortie de crise.Et le Conseil de sécurité devait discuter lors de sa nouvelle réunion sur le Yémen du refus de M. Saleh de signer le plan du Golfe.

"Les tractations des trois derniers jours ont permis de parvenir à un accord en vertu duquel l'initiative du Golfe et son mécanisme d'application seront signés mardi", avait déclaré lundi soir à l'AFP Mohamed Bassandaoua, président du Conseil national des forces de la révolution, une coalition de l'opposition.

"Le mécanisme d'application, qui a fait l'objet d'un accord entre les parties yéménites, est une feuille route détaillée sur l'organisation et la gestion de la période de transition", a confié à l'AFP l'émissaire de l'ONU sans donner de précisions.

Il a annoncé une conférence de presse "dans les prochaines heures".

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de l'opposition parlementaire, Mohamed Qahtan, a confirmé qu'un accord était intervenu "sur le mécanisme d'application" de l'accord.

Mais il a mis en garde contre "les volte-face" du président, au pouvoir depuis 33 ans, qui avait annoncé à plusieurs reprises qu'il allait signer le plan du Golfe avant de se rétracter.

Un autre responsable de l'opposition qui a requis l'anonymat a indiqué que "le vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi, des dirigeants de l'opposition et du Congrès populaire général (CPG-au pouvoir) signeront également le mécanisme d'application".

Le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdellatif Zayani, devrait assister à la cérémonie de signature, selon son entourage.

Une cérémonie protocolaire devra être ensuite organisée à Ryad, siège du CCG qui a été à l'origine du plan de sortie de crise, en présence des médiateurs occidentaux, selon des sources de l'opposition.

La répression des manifestants qui réclament la démission du président Saleh et les affrontements entre troupes rivales ont fait des centaines de morts depuis janvier.