Zambie: aucun résultat annoncé au lendemain de la présidentielle

Par La rédaction

LUSAKA (AFP) - (AFP)

 Aucun résultat n'avait encore été annoncé mercredi matin à 8h00 (06h00 GMT), au lendemain d'une journée d'élection présidentielle perturbée par des accusations de fraude et des violences sporadiques.

Ce retard est inhabituel en Zambie, où les premiers résultats commençaient à tomber dès le soir du scrutin lors des précédentes consultations électorales.

"Nous sommes exactement dans les temps par rapport à la dernière fois, sinon mieux", s'est contenté de dire à l'AFP mercredi matin le porte-parole de la commission électorale, Chris Akufuna, sans donner aucune explication sur l'absence de résultats.

La journée de mardi a été marquée par des violences dans certains quartiers pauvres de la capitale Lusaka.Des soupçons de fraude et des bureaux de vote ouverts en retard ont provoqué la colère d'électeurs qui ont brûlé des bus, lancé des pierres sur la police et pris d'assaut des véhicules officiels.

Cinq personnes ont été arrêtées.

Les deux favoris de l'élection sont le président sortant Rupiah Banda, proche des milieux d'affaires et fier de la croissance rapide de son pays, et le nationaliste Michael Sata, qui promet de lutter contre la pauvreté en redistribuant les revenus de l'exploitation lucrative du cuivre.

M. Sata avait mis en garde dès mardi matin contre toute tentative de fraude des partisans de Rupiah Banda.

"Si les choses sont libres et honnêtes, nous sommes très confiants", avait-il dit en votant tôt à Lusaka."Mais pour l'instant, avec les comportements que nous observons, ça devient difficile.Des urnes sans couvercle, des bulletins sans numéro de série..."

Mardi soir, la chef des 120 observateurs de l'Union européenne dans le pays, Maria Muniz Urquiza, tout en notant les retards et la colère des gens, a qualifié les incidents de "regrettables" mais "très isolés".

 "Les élections se sont déroulées de manière transparente et correcte dans la majeure partie du pays", a-t-elle estimé.