Zimbabwe: la police arrête 83 femmes manifestant devant le Parlement

21 septembre 2010 à 11h09 par La rédaction

HARARE (AFP)

La police zimbabwéenne a arrêté 83 femmes qui manifestaient devant le Parlement sans autorisation, a annoncé mardi l'avocate de l'association de défense des femmes (WOSA).

Les militantes de ce mouvement ont été interpellées lundi après avoir défilé vers le Parlement pour protester contre les problèmes de sécurité et le comportement de la police dans le pays.

"Initialement, la police a arrêté 25 femmes et les 58 autres se sont rendues volontairement en solidarité avec leurs collègues", a indiqué Me Belinda Chinowawa, en précisant qu'aucune inculpation n'avait encore été prononcée.

Contactée par l'AFP, la police n'a pas souhaité confirmer ou infirmer cette information.

L'organisation de défense des droits de l'Homme, Amnesty International, a appelé les autorités à libérer immédiatement les militantes.

"Ces arrestations arbitraires dans des conditions de détention terribles visent clairement à restreindre la liberté d'expression et de rassemblement", a estimé dans un communiqué, Michelle Kagary, une responsable de l'ONG.

"Cet incident est un exemple inquiétant de ce qui peut arriver quand les Zimbabwéens essaient de faire entendre leur voix pendant le processus d'élaboration de la Constitution", a-t-elle poursuivi.

Le Zimbabwe organise actuellement des rencontres publiques visant à élaborer une nouvelle Constitution avant l'organisation d'élections générales.

Des partisans du président Robert Mugabe ont perturbé dimanche une de ces réunions, en jetant des pierres sur l'assemblée, faisant cinq blessés.