Zimbabwe: le parquet ordonne une enquête contre des avocats de l'opposition

5 septembre 2013 à 9h58 par La rédaction

Harare (AFP)

Le procureur général du Zimbabwe a ordonné une enquête de police pour outrage à magistrats sur des avocats du leader de l'opposition Morgan Tsvangirai, battu aux récentes élections, rapporte jeudi le quotidien gouvernemental The Herald.

"Nous ne faisons que vérifier si un délit a été commis", a commenté le chef du parquet du Zimbabwe, Johannes Tomana, cité par le journal.

Le juge de la Cour électorale du Zimbabwe, Chinembiri Bhunu, avait demandé à ce que les avocats de M. Tsvangirai soient poursuivis pour outrage au tribunal, en raison de propos critiques formulés contre des juges dans une plainte déposée par l'homme politique.

M. Tsvangirai a été battu à l'élection présidentielle du 31 juillet par le président Robert Mugabe (61% contre 34%), au pouvoir depuis 1980.Il a dénoncé après coup une manipulation des listes électorales qui a permis, selon lui, des fraudes massives.

Soucieux d'apporter des preuves de ces fraudes, M. Tsvangirai avait demandé à la Cour électorale de lui fournir un certain nombre de documents.Face au refus des magistrats, il a formulé des  critiques sur eux, les accusant notamment de collusion avec le parti du président Robert Mugabe.

Le juge Bhunu avait rejeté la demande de l'opposition, et accusé les avocats de Tsvangirai "de ternir l'intégrité du pouvoir judiciaire".

Faute d'obtenir les documents nécessaires, et convaincu que la justice était partisane, M. Tsvangirai a finalement retiré sa plainte, acceptant de facto le résultat des élections.