Zimbabwe: nouvelle arrestation d'un journaliste pour un tweet

Par AFP

AFRICA RADIO

Un célèbre journaliste et lanceur d'alerte zimbabwéen, Hopewell Chin'ono, a été arrêté mardi pour outrage à la justice, accusé d'avoir violé les conditions de sa libération sous caution pour s'être exprimé sur Tweeter, a indiqué l'Association des juristes zimbabwéens pour les droits humains.

"Nous confirmons qu'il a été arrêté", a déclaré à l'AFP Roselyn Hanzi, directrice de cette association, la ZLHR.Hopewell Chin'ono, qui a remporté de nombreux prix de journalisme, avait été frappé d'une interdiction de tweeter des messages incitant à la violence ou encourageant des manifestations.La nouvelle arrestation de M. Chin'ono, au sujet d'un tweet dans lequel il dénonce les pressions exercées par le ministre de la Justice sur les magistrats, intervient à peine deux mois après sa libération sous caution après 45 jours d'incarcération pour avoir, selon les autorités incité "à la violence publique" avant des manifestations anti-gouvernementales. Les manifestations du 31 juillet, qui ont été empêchées par un important dispositif de policiers et de soldats, avaient été organisées pour condamner la corruption de l'Etat et la détérioration du niveau de vie au Zimbabwe. Hopewell Chin'ono avait appelé sur Twitter à participer à cette manifestation .Sa première arrestation a eu lieu après avoir exposé la corruption gouvernementale liée à l'achat de fournitures contre le Covid-19. Ses reportages ont conduit à la destitution du ministre de la Santé Obadiah Moyo et ont impliqué le fils du président.Outre la répression politique, le Zimbabwe est englué depuis une vingtaine d'années dans une crise économique catastrophique, qui se traduit par une inflation galopante et des pénuries de nombreux produits de première nécessité