Zimbabwe: six responsables du principal parti d'opposition remis en liberté

6 juin 2020 à 13h50 par AFP

AFRICA RADIO

La justice zimbabwéenne a remis en liberté samedi six cadres du principal parti d'opposition arrêtés la veille pour avoir voulu déloger une faction rivale qui occupait le quartier général de leur mouvement dans la capitale Harare.

Ces six responsables, dont deux vice-présidents, du Mouvement pour un changement démocratique (MDC), ont été libérés contre paiement d'une caution de 1.000 dollars zimbabwéens (35 euros), a indiqué à la presse le porte-parole de l'ONG Avocats du Zimbabwe pour les droits humains, Kumbirai Mafunda. Le Mouvement pour un changement démocratique (MDC) est écartelé entre forces rivales depuis la mort de son fondateur Morgan Tsvangirai il y a deux ans.Ces dissensions internes se sont ravivées en mars, lorsque la Cour suprême du Zimbabwe a jugé que le chef du MDC depuis la mort de Morgan Tsvangirai, Nelson Chamisa, avait été nommé illégalement.La majorité des membres du parti gardent leur confiance à M. Chamisa, mais leurs rivaux ont chargé un des leurs d'assurer l'intérim à la tête du MDC.Cette faction a occupé jeudi soir le siège du MDC à Harare.Vendredi, des militants fidèles à Nelson Chamisa ont tenté à leur tour d'entrer dans le siège du parti mais ont été arrêtés par les forces de l'ordre qui l'encerclaient.Les partisans de M. Chamisa accusent le président Emmerson Mnangagwa de soutenir la faction rivale.Nelson Chamisa était le candidat du MDC lors de l'élection présidentielle de 2018 remportée par M. Mnangagwa. L'opposition n'a jamais reconnu cette victoire, entachée à ses yeux de multiples fraudes.