Nouvelle application Africa Radio

Niger: Washington regrette le refus de libérer la famille du président renversé

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken s'est dit "consterné" vendredi par le refus des dirigeants militaires au Niger de libérer, en "signe de bonne volonté", la famille du président renversé Mohamed Bazoum.

AFRICA RADIO

12 août 2023 à 0h36 par AFP

Les craintes grandissent concernant la santé et les conditions de détention du président Bazoum, ainsi que de sa femme et de son fils de 20 ans, depuis le coup d'Etat du 26 juillet. Lors d'une conversation téléphonique avec l'ancien président Mahamadou Issoufou, Antony Blinken a exprimé "sa profonde inquiétude quant à la détention illégale du président Bazoum et de sa famille, dans des conditions de plus en plus difficiles". Mohamed Bazoum a été pendant dix ans le bras droit de Mahamadou Issoufou, également réputé proche du nouvel homme fort du Niger, le général Abdourahamane Tiani. M. Blinken a "fait savoir qu'il était particulièrement consterné par le refus de ceux qui ont pris le pouvoir au Niger de libérer les membres de la famille de M. Bazoum en signe de bonne volonté", selon un communique du département d'Etat. Le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a déclaré que le président et ses proches étaient privés de nourriture, d'électricité et de soins depuis plusieurs jours.