Nord du Niger: saisie record de 214 kilos de cocaïne, un maire arrêté

Par AFP

AFRICA RADIO

La police a saisi 214 kilos de cocaïne dans le nord du Niger, un record, et arrêté un maire de cette région et son chauffeur qui tentaient d'acheminer la drogue en Libye, a annoncé mercredi l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

La drogue saisie dimanche, ainsi que le maire et le chauffeur arrêtés et leur véhicule, ont été présentés à la presse à Niamey où ils avaient été transférés lundi. Les policiers étaient "sur la piste d'une quantité de drogue introduite à partir du Mali qui était sur le point d'être acheminée sur la Libye", a déclaré aux journalistes Nana Aïchatou Ousmane Bako, porte-parole de l'OCRTIS. L'enquête a "permis de procéder à la saisie le 2 janvier de 199 briques de cocaïne d'un poids total de 214,635 kilos dans un véhicule de la mairie de Fachi (nord) à bord duquel voyageait le maire" et qui se dirigeait vers Dirkou, localité nigérienne proche de la Libye, a-t-elle ajouté. "C'est la première fois que notre pays saisit une aussi grande quantité de cocaïne", a-t-elle souligné. Selon Nana Aïchatou, la drogue dont "la valeur marchande s'élève à 11,73 milliards de FCFA à la revente", soit près de 17 millions d'euros, avait pour destination finale l'Europe. "Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour traquer les trafiquants de drogue", a affirmé Hamadou Adamou Souley, ministre nigérien de l'Intérieur venu assister à la présentation de presse. Fachi est une oasis au coeur du désert du Ténéré, située à plus de 1.600 km de Niamey et à 450 km d'Agadez, la grande ville du nord nigérien. Les quelque 2.000 habitants de Fachi tirent l'essentiel de leurs ressources du commerce de dattes et de sel. Les saisies de drogue deviennent fréquentes au Niger dont l'immense partie nord désertique - en particulier la zone de la passe de Salvador, près de la frontière de la Libye - est un corridor réputé pour le trafic de drogue, d'armes, de migrants, et abrite également des groupes jihadistes. Les Etats-Unis surveillent étroitement cette zone grâce à une importante base de drones située à Dirkou dans la région d'Agadez. En mars 2012, dix-sept tonnes de résine cannabis d'une valeur marchande de 20 milliards de FCFA (plus de 30,4 millions d'euros) en provenance du Liban, via le port togolais de Lomé, avaient été interceptées au Niger. Et en juin 2018, trois tonnes de résine de cannabis dissimulées dans des caisses de fruits et légumes en provenance du Maghreb et d'une valeur estimée de trois milliards de FCFA (4,5 millions d'euros) avaient été interceptées à Niamey.