Nord du Nigeria: 38 civils tués dans l'attaque de villages

Par AFP

AFRICA RADIO

Un total de 38 personnes ont été tuées dimanche dans des attaques menées par des hommes armés contre trois villages de l'Etat de Kaduna, dans le nord du Nigeria, a déclaré un responsable local.

Les assaillants ont pris d'assaut les villages de Kauran Fawa, Marke et Riheya dans le district de Giwa, provoquant la mort de 38 civils, a affirmé le commissaire aux affaires intérieures de l'Etat de Kaduna, Samuel Aruwan. "Les agences de sécurité ont confirmé au gouvernement de l'Etat de Kaduna que 38 personnes avaient été tuées", a-t-il écrit dans un communiqué. Les hommes armés ont également mis le feu à des maisons, des véhicules ainsi qu'à des produits agricoles dans plusieurs fermes, a-t-il précisé. M. Aruwan a ajouté que du personnel de sécurité avait été déployé dans les villages où 29 des personnes qui ont péri ont pour l'heure été identifiées et que les efforts se poursuivaient pour identifier les neuf autres civils morts. Dans la soirée, le président du Nigeria Muhammadu Buhari a condamné ces "nouvelles horribles attaques" dans un communiqué, évoquant des "tueries inacceptables". Cette semaine, d'autres civils ont été tués dans plusieurs localités de l'Etat de Kaduna, a dit M. Buhari, appelant une nouvelle fois "les chefs de la sécurité et du renseignement à faire tout leur possible" pour mettre fin aux violences. Depuis des années, le nord-ouest et le centre du Nigeria sont le théâtre d'attaques de gangs criminels, appelés localement "bandits", qui prennent d'assaut les villages, kidnappent les habitants, pillent et tuent. Les "bandits" visent également de plus en plus les établissements scolaires et universitaires pour enlever en masse des étudiants et des écoliers afin d'obtenir des rançons de la part de leurs parents et des autorités. Un mois de coupure des télécommunications, couplé aux opérations militaires dans la région, n'ont pas pu mettre fin aux violences. Kaduna est l'un des trois Etats les plus touchés par les attaques et les bandits y kidnappent également des voyageurs sur les autoroutes. En août, un gang armé a pris d'assaut une académie militaire hautement gardée dans la ville de Kaduna - la capitale de l'Etat - tuant deux officiers et en kidnappant un autre, dans une attaque hardie contre l'armée. Pour échapper aux autorités, les bandits établissent des camps dans la forêt de Rugu, à cheval sur les Etats de Zamfara, Kaduna, Katsina et Niger (nord-ouest).