Opération contre les ADF: des soldats ougandais entrés en RDC (sources concordantes)

Par AFP

AFRICA RADIO

Après les frappes aériennes et tirs d'artillerie mardi matin contre le groupe armé ADF, des soldats ougandais sont entrés sur le territoire de la République démocratique du Congo (RDC), selon des sources concordantes.

Des vidéos amateurs filmées à un poste-frontière de l'est de la RDC ont commencé à circuler dans l'après-midi sur les réseaux sociaux, montrant des militaires en treillis, armés, petit drapeau ougandais sur la manche, avançant calmement à pied sous le regard d'habitants. Une source au sein des Nations unies a confirmé en fin de journée sous couvert d'anonymat que "les premières troupes ougandaises sont entrées en RDC" par le poste-frontière de Nobili (Nord-Kivu). Selon cette source, les soldats se dirigent vers la localité de Kamango, à quelque 8 km. "Toute la journée, des militaires ougandais à pied arrivaient au poste frontière de Nobili", a également décrit un travailleur humanitaire présent à Nobili. "A partir de 16H00 (14H00 GMT), une colonne de militaires ougandais est entrée sur le territoire congolais. Je ne peux pas les compter mais ils sont très nombreux", a-t-il ajouté, lui aussi sous couvert d'anonymat. "C'est une colonne de militaires à pied, très bien armés, avec des véhicules blindés qui les suivent", a-t-il encore indiqué. L'entrée effective sur le territoire congolais de troupes ougandaises au sol n'avait pas été confirmée officiellement en fin de journée par Kinshasa ou Kampala. Toutefois, dans un communiqué de presse, la porte-parole de l'armée ougandaise Flavia Byekwaso indique que "les cibles visées" le matin par les frappes aériennes et tirs d'artillerie ont été "atteintes avec précision". "Les opérations contre les terroristes vont continuer", assure-t-elle, évoquant d'autres cibles recherchées "lors d'opérations terrestres". "Je peux confirmer qu'après les frappes aériennes des opérations terrestres vont suivre", a-t-elle précisé à l'AFP par ailleurs. Kampala et Kinshasa ont annoncé officiellement mardi matin des frappes aériennes et des tirs d'artillerie depuis l'Ouganda contre des positions des ADF, groupe armé accusé par le Congo de massacres de civils dans l'est de la RDC et par Kampala de récents attentats revendiqués par le groupe jihadiste État islamique (EI).