Opération ougando-congolaise contre les ADF: 34 prisonniers

Par AFP

AFRICA RADIO

Un bilan "préliminaire" des opérations lancées le 30 novembre contre le groupe rebelle ADF dans l'est de la RDC fait notamment état de 34 "terroristes capturés", ont indiqué samedi les armées ougandaise et congolaise dans un communiqué conjoint.

Le texte évoque aussi "4 bivouacs ennemis détruits" et "31 otages congolais libérés". Il ne fait pas état de morts. Les porte-parole des deux armées assurent en outre que "depuis le lancement des opérations contre les terroristes ADF et leurs forces supplétives locales, la situation sécuritaire demeure calme sur le théâtre". Le communiqué confirme également ce qu'ont pu constater les journalistes sur le terrain: "en plus des opérations préliminaires en cours, les deux forces engagées se livrent présentement aux travaux de construction et de réhabilitation des routes pour faciliter et sécuriser davantage le mouvement des militaires et le déplacement de la population civile". Un porte-parole régional de l'armée congolaise avait estimé vendredi à "plus ou moins 48 heures" le temps encore nécessaire pour rendre praticable une portion de la route reliant sur 80 km le poste-frontière de Nobili à la localité de Mbau, qui traverse dans sa partie la plus au nord le grand parc naturel des Virunga. Cette zone était parmi celles bombardées au matin du 30 novembre par l'aviation et l'artillerie ougandaises. Des troupes au sol étaient ensuite entrées par Nobili et ont installé une base avancée à une dizaine de km à l'intérieur de la RDC. Les ADF sont accusés par Kampala d'être responsables de récents attentats sur son sol revendiqués par l'organisation jihadiste État islamique. Implantés depuis 1995 dans l'est de la RDC, ils sont considérés comme le plus meurtrier des groupes armés sévissant dans la région, responsables du massacre de milliers de civils.