Ouganda: confinement levé dans deux districts frappés par Ebola

AFRICA RADIO

17 décembre 2022 à 20h06 par AFP

Les autorités ougandaises ont levé samedi le confinement en vigueur depuis deux mois dans deux districts situés à l'épicentre d'une épidémie d'Ebola qui a fait 56 morts, en faisant état de progrès dans la lutte contre cette fièvre hémorragique virale.

Les deux districts en question, Mubende et Kassanda, avaient été confinés par le président Yoweri Museveni le 15 octobre. Depuis le 20 septembre, ce pays d'Afrique de l'Est a enregistré 142 cas confirmés et 56 morts, l'épidémie atteignant même la capitale Kampala. Et samedi, c'est la vice-présidente Jessica Alupo, s'exprimant à la télévision au nom du chef de l'Etat, qui a annoncé "la levée de toutes les restrictions de mouvement et la levée du couvre-feu dans les districts de Mubende et Kassanda, avec effet immédiat". Ces deux régions du centre du pays ont vécu pendant deux mois sous un confinement sévère avec couvre-feu nocturne, interdiction des déplacements personnels et fermeture des marchés, bars et églises. "La levée des restrictions est basée sur le fait qu'il n'y a pas actuellement de transmission, aucune personne contact sous suivi, pas de patient à l'isolement et nous progressons bien", a ajouté la vice-présidente. Elle a toutefois souligné que le gouvernement restait en "alerte maximale" face à une éventuelle résurgence. Cette annonce intervient après que des responsables locaux ont appelé en novembre à lever le confinement en demandant au gouvernement de fournir de l'aide aux populations frappées par ces mesures restrictives. Début décembre, les premières doses de l'un des candidats-vaccins contre Ebola étaient arrivés en Ouganda. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère que le pays a "commencé le compte à rebours" vers la fin de l'épidémie. Cette maladie est réapparue dans le centre de l'Ouganda, avec un premier cas issu d'une souche dite "soudanaise" signalé le 20 septembre dans le district de Mubende. Depuis, 56 personnes sont mortes à cause du virus, sur un total de 142 personnes contaminées. Ebola est une fièvre hémorragique virale souvent mortelle. La maladie doit son nom à une rivière de la République démocratique du Congo (RDC) où elle a été découverte en 1976. L'Ouganda a connu six épisodes d'Ebola, dont le dernier en 2019. Quatre d'entre eux ont été causés par la souche dite soudanaise. Depuis 2000, l'OMS a signalé 32 épidémies d'Ebola, la plus violente ayant tué 11.300 personnes en Afrique de l'Ouest de 2013 à 2016.