Ouganda: les écoles rouvriront en janvier 2022, promet le président

Par AFP

AFRICA RADIO

Les écoles en Ouganda, fermées depuis mars 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, rouvriront en janvier 2022 quel que soit le taux de vaccination dans le pays, a annoncé jeudi le président Yoweri Museveni.

"Soyez informés que les écoles seront ouvertes en janvier et le reste de l'économie sera ouvert le même mois de janvier 2022", a déclaré le président Yoweri Museveni lors d'un discours jeudi soir. "La vaccination est la clé de la réouverture de l'économie", a-t-il ajouté, affirmant que d'ici la fin 2021, "12 millions d'Ougandais devront avoir été vaccinés". Parmi ces 12 millions figurent 4,8 millions de "catégories vulnérables et de première ligne", dont les personnels de l'éducation, de la santé et de la sécurité et les adultes de plus de 50 ans. "Marchez jusqu'aux centres de santé, faites-vous transporter (...), allez-y en moto-taxis, en vélo ou par véhicule et faites-vous vacciner", les a-t-il exhortés. Dans un pays où le taux de vaccination est très faible (0,94% de la population selon l'université américaine Johns Hopkins) malgré plusieurs millions de doses disponibles, Yoweri Museveni a mis en garde les personnes réticentes à la vaccination. "Même si vous ne vous faites pas vacciner, nous ouvrirons les écoles et l'économie en janvier 2022. Si quoi que ce soit se passe mal, (...) la responsabilité morale sera la vôtre", a-t-il lancé. Au 26 octobre, 2,98 millions de doses de vaccins avaient été administrées, selon les chiffres du ministère ougandais de la Santé. "A l'heure actuelle, 4,7 millions de vaccins" sont disponibles et 23 millions de doses supplémentaires sont attendues d'ici la fin de l'année, a indiqué le chef de l'Etat. M. Museveni avait levé en septembre l'essentiel des restrictions pesant sur les activités économiques mais les écoles étaient, elles, restées fermées, suscitant l'inquiétude dans le pays. Des associations redoutent que la déscolarisation de quelque 15 millions d'élèves ougandais ait provoqué une hausse des grossesses précoces chez les adolescentes et une recrudescence du travail des enfants. Par ailleurs, des enseignants ont changé de métier pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles. Certains ont récemment affirmé à l'AFP qu'ils n'avaient pas l'intention de revenir à leur ancienne activité, n'étant pas sûr de pouvoir toucher un salaire correct. Certaines écoles croulent en effet sous le poids des dettes, incapables de rembourser leurs prêts depuis des mois. Privées de revenus, certaines écoles se sont transformées en hôtels ou en restaurants. Depuis le début de la pandémie, l'Ouganda a enregistré 125.920 cas de coronavirus, pour 3.209 décès, selon des chiffres donnés par le président jeudi soir.