« Il s’agit de trouver une solution à ce problème de migration, une solution qui sauve des vies » - Alain Mukurarinda

L'accord entre Kigali et Londres pour l'accueil des demandeurs d'asile au Rwanda

15 avril 2022 à 11h15 par Marie Penin / Africa Radio Paris

Hier, Kigali a signé un accord de plusieurs millions de dollars avec Londres pour accueillir sur son sol des migrants et des demandeurs d’asile de diverses nationalités arrivant du Royaume-Uni. Le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, a confirmé l’accord pour ce nouveau programme. "Le Rwanda se réjouit de ce partenariat avec le Royaume-Uni pour accueillir des demandeurs d'asile et des migrants, et leur offrir des voies légales pour vivre" dans le pays d'Afrique de l'Est, a-t-il confié.

L’objectif serait de lutter contre l’immigration irrégulière au Royaume-Uni. Selon l’agence de presse britannique, la Press Association, plus de 28 000 personnes ont tenté de rejoindre l’Angleterre en 2021, soit 3 fois plus que l’année précédente. Le premier ministre Boris Johnson a précisé que « dans les semaines à venir, il se peut qu’il y en ait beaucoup d’autres qui perdent la vie en mer et dont les corps ne seront peut-être jamais retrouvés ».

Selon le gouvernement rwandais, les migrants auront «  droit à une protection complète en vertu de la loi rwandaise, à un accès égal à l’emploi et à l’inscription aux services de santé et de protection sociale » lors de leur accueil au Rwanda.

Des militants pour les droits des réfugiés ont critiqué ce partenariat, qualifiant l’idée de « barbare et cruel ». Le directeur des droits des réfugiés et des migrants d'Amnesty International au Royaume-Uni, a déclaré que ce projet était "le comble de l'irresponsabilité et montre à quel point le gouvernement est maintenant éloigné de l'humanité et de la réalité sur les questions d'asile".

Alain Mukurarinda, porte-parole adjoint du gouvernement rwandais est revenu sur les intérêts du pays dans ce partenariat.

« Il s’agit de trouver une solution à ce problème de migration, une solution qui sauve des vies »