Côte d’Ivoire : Quand le PDCI, devient le premier parti de l’opposition

03 juillet 2019 à 18h00

Le Grand Débat - 3 Juillet 2019

Côte d’Ivoire : Quand le PDCI, devient le premier parti de l’opposition

Depuis sa rupture avec le RHDP au pouvoir, le PDCI s’applique à se présenter comme la tête de pont de l’opposition à son ancien allié, en multipliant les actions visant à «reconquérir le pouvoir présidentiel en 2020». C’est dans ce contexte que le Président du PDCI, Henri Konan Bédié a réitéré récemment ses propos sur les «certains étrangers présents en Côte d’Ivoire», accusés de menacer la paix et l’économie du pays. Des propos considérés par le pouvoir comme une «instrumentalisation de la haine de l'étranger» et une résurgence de l’ivoirité de triste mémoire. En attendant la désignation officielle du candidat du PDCI à la présidentielle de 2020, pourquoi Henri Konan Bédié s’est-il risqué sur le terrain miné des questions identitaires ? Sur quelles forces politiques alliées peut compter le PDCI pour affronter lors de cette présidentielle, la machine électorale du RHDP d’Alassane Ouattara ?

Invités :
- Dr Gnamien Yao, Grand conférencier du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire). Ancien ministre. Auteur de plusieurs ouvrages, dont «L'Afrique face aux grandes contradictions du monde», aux éditions IADS 

- Issiaka Koné, Président de l’Union républicaine pour une Côte d’Ivoire nouvelle (Urcin)

- Anselme Andoh, Membre du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix)