Guinée Conakry : Les conséquences d’une tragédie électorale

23 mars 2020 à 22h47

Le Grand Débat - 23 Mars 2020

Guinée Conakry : Les conséquences d’une tragédie électorale

Malgré les nombreuses mises en garde, le pouvoir guinéen a maintenu le double scrutin – élections législatives et référendum constitutionnel – qui s’est déroulé sous haute tension ce 22 mars. Alors que le président guinéen, Alpha Condé, promettait, encore samedi dernier, un scrutin «dans le calme et la transparence, le respect absolu des règles démocratiques et des usages républicains», la journée du dimanche a été marquée par une flambée de violences. Selon le Front national de défense de la Constitution (FNDC) opposé à un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé, le bilan de cette journée s’élève à au moins onze morts et plusieurs blessés par balles. Quelles seront les prochaines conséquences de la tragédie électorale qui s’est déroulée ce 22 mars en Guinée ?

Invités :
- Dr Ousmane Kaba, Président du parti PADES (Parti des Démocrates pour l’Espoir), membre du FNDC (Front national de défense de la Constitution)

- Karamo Nabe, Coordinateur des sections Europe du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG-Arc en ciel)

- Thierno Hamidou Baldé, Membre de la Cellule de communication de l'UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée

- Macka Baldé, Vice-président des Nouvelles forces démocratiques (NFD). Directeur général adjoint de l’agence nationale de volontariat jeunesse (ANVJ)

- François Patuel, Expert indépendant sur les droits humains