Podcasts

Eco : La monnaie de la discorde ouest-africaine

Le Grand Débat (SAISON 10) - 19 Février 2020 Le 21 décembre dernier, le président ivoirien Alassane
Ouattara avait annoncé le remplacement prochain du Franc
Cfa par une nouvelle monnaie dénommée «Eco», indexée
sur l’euro et garantie par la France. Une annonce qui ne
prenait pas en compte la situation des autres pays de la
Cédéao n’appartenant pas à la zone Cfa, et qui, de plus,
créait une confusion entre la réforme du Cfa et la monnaie
unique de la Cédéao, également dénommée «Eco», dont la
mise en place était prévue pour 2020. C'est dans ce
contexte que le puissant Nigeria a demandé, ce 10 février,
le report du lancement de la future monnaie ouest-
africaine. Une question se pose à présent : le grand projet
de la souveraineté monétaire des pays d’Afrique de l’Ouest
sera-t-il sacrifié sur l’autel de la réforme controversée du
Franc Cfa ? Invités :
- Fanny Pigeaud, Journaliste. Auteure avec Ndongo Sylla
de «L’arme invisible de la Françafrique - Une histoire du
franc CFA», aux Editions La Découverte
- Yves-Stéphane Mbele, Analyste financier 
- Makhoudia Diouf, Enseignant. Coordinateur du collectif
«Sortir du Franc CFA»

Le Grand Débat (SAISON 10) - 19 Février 2020

Le 21 décembre dernier, le président ivoirien AlassaneOuattara avait annoncé le remplacement prochain du FrancCfa par une nouvelle monnaie dénommée «Eco», indexéesur l’euro et garantie par la France. Une annonce qui neprenait pas en compte la situation des autres pays de laCédéao n’appartenant pas à la zone Cfa, et qui, de plus,créait une confusion entre la réforme du Cfa et la monnaieunique de la Cédéao, également dénommée «Eco», dont lamise en place était prévue pour 2020. C'est dans cecontexte que le puissant Nigeria a demandé, ce 10 février,le report du lancement de la future monnaie ouest-africaine. Une question se pose à présent : le grand projetde la souveraineté monétaire des pays d’Afrique de l’Ouestsera-t-il sacrifié sur l’autel de la réforme controversée duFranc Cfa ?

Invités :

- Fanny Pigeaud, Journaliste. Auteure avec Ndongo Syllade «L’arme invisible de la Françafrique - Une histoire dufranc CFA», aux Editions La Découverte

- Yves-Stéphane Mbele, Analyste financier 

- Makhoudia Diouf, Enseignant. Coordinateur du collectif«Sortir du Franc CFA»

19 février 2020

Mali : Dialogue avec les djihadistes

Le Grand Débat (SAISON 10) - 18 Février 2020 Le dialogue avec les groupes armés terroristes d’obédience
djihadiste constitue désormais l’une des voies choisies par
le pouvoir malien pour résoudre la crise sécuritaire. Selon le
Président Ibrahim Boubacar Kéita, «parler avec les
djihadistes tout en luttant contre le terrorisme n'est pas
antinomique». Pourquoi ce choix intervient-il maintenant,
alors que le dirigeant malien avait rejeté, au début de son
mandat, tout dialogue «avec ceux qui prennent des armes
contre le Mali» ? Quels pourraient être les termes de ce
dialogue, et quels seront les groupes armés désignés pour
l'entreprendre ? Comment le pouvoir malien pourrait-il
convaincre les plus sceptiques au sein de l’opinion, de la
pertinence de ce changement de ligne ? Invités : - Mahamadou Samaké, Secrétaire général adjoint de la
section France de l’URD (Union pour la République et la
démocratie)
- Dr Aly Tounkara, Directeur du Centre des Etudes
Sécuritaires et Stratégiques au Sahel (CE3S)
- Tiambel Guimbayara, Directeur de la publication de «La
Voix du Mali»
- Idrissa Diakhité, Journaliste

Le Grand Débat (SAISON 10) - 18 Février 2020

Le dialogue avec les groupes armés terroristes d’obédiencedjihadiste constitue désormais l’une des voies choisies parle pouvoir malien pour résoudre la crise sécuritaire. Selon lePrésident Ibrahim Boubacar Kéita, «parler avec lesdjihadistes tout en luttant contre le terrorisme n'est pasantinomique». Pourquoi ce choix intervient-il maintenant,alors que le dirigeant malien avait rejeté, au début de sonmandat, tout dialogue «avec ceux qui prennent des armescontre le Mali» ? Quels pourraient être les termes de cedialogue, et quels seront les groupes armés désignés pourl'entreprendre ? Comment le pouvoir malien pourrait-ilconvaincre les plus sceptiques au sein de l’opinion, de lapertinence de ce changement de ligne ?

Invités :

- Mahamadou Samaké, Secrétaire général adjoint de lasection France de l’URD (Union pour la République et ladémocratie)

- Dr Aly Tounkara, Directeur du Centre des EtudesSécuritaires et Stratégiques au Sahel (CE3S)

- Tiambel Guimbayara, Directeur de la publication de «LaVoix du Mali»

- Idrissa Diakhité, Journaliste

18 février 2020

Afrique : Le fléau des grossesses précoces

Le Grand Débat - 17 Février 2020

Afrique : Le fléau des grossesses précoces
En Côte d’Ivoire, face à l’explosion du phénomène des grossesses précoces dans le milieu scolaire, l’éducation nationale avait engagé en 2013 un programme «zéro grossesse à l’école». Sept ans plus tard, on dénombre encore quelque 3700 cas chaque année, et la lutte contre ce fléau demeure une priorité pour le secteur de l’éducation. Une priorité partagée par les autorités dans bon nombre de pays à travers le continent. Comment expliquer la difficulté des pouvoirs publics à faire reculer le phénomène ? Quelles en sont les causes et les conséquences, et que nous révèle-t-il sur les réalités sociales dans les pays les plus concernés ?
Invités :
- Angèle Koué, Présidente de l’ONG Gepalef
- Guy Kalou, Cinéaste (ivoirien). Fondateur et promoteur du label Babiwood. Réalisateur du long-métrage «Kamissa»
- Siga Diouf Fall, Expert des questions de Genre  - Moh Lameen Sy Savané, Journaliste. Correspondant d’Africaradio en Côte d’Ivoire

Le Grand Débat - 17 Février 2020Afrique : Le fléau des grossesses précoces

En Côte d’Ivoire, face à l’explosion du phénomène des grossesses précoces dans le milieu scolaire, l’éducation nationale avait engagé en 2013 un programme «zéro grossesse à l’école». Sept ans plus tard, on dénombre encore quelque 3700 cas chaque année, et la lutte contre ce fléau demeure une priorité pour le secteur de l’éducation. Une priorité partagée par les autorités dans bon nombre de pays à travers le continent. Comment expliquer la difficulté des pouvoirs publics à faire reculer le phénomène ? Quelles en sont les causes et les conséquences, et que nous révèle-t-il sur les réalités sociales dans les pays les plus concernés ?

Invités :- Angèle Koué, Présidente de l’ONG Gepalef- Guy Kalou, Cinéaste (ivoirien). Fondateur et promoteur du label Babiwood. Réalisateur du long-métrage «Kamissa»- Siga Diouf Fall, Expert des questions de Genre 

- Moh Lameen Sy Savané, Journaliste. Correspondant d’Africaradio en Côte d’Ivoire

17 février 2020