Podcasts

Mali : La vague anti-IBK

Le Grand Débat - 23 Juin 2020
Mali : La vague anti-IBK

Le mouvement hétéroclite de contestation - le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) -, réclamant la démission président malien Ibrahim Boubacar Kéita, a annoncé son intention d'étendre ses actions à l'ensemble du territoire, après avoir rejeté les différents gestes d’apaisement avancés par le pouvoir, ainsi que les propositions d’une mission de médiation de la Cédéao. Le M5-RFP dénonce, pêle-mêle, l’échec de la politique sécuritaire, la corruption, la crise de l’école, la gestion de la crise sanitaire, ou encore les fraudes électorales lors des dernières législatives. Le régime IBK peut-il survivre à l’intransigeance de cette vague de contestation, composée de partis politiques et d’acteurs de la société civile, et conduite notamment par le chef religieux Mahmoud Dicko ?

Invités :
- Ismaël Sacko, Président du PSDA (Parti social démocrate africain, allié de la majorité présidentielle) et Président du FPR (Front patriotique pour la République) - Idrissa Diakhité, Journaliste - Tapa Konté, Représentant du M5 RFP (Mouvement du 5 juin - Rassemblement des forces patriotiques) Diaspora France Europe

Le Grand Débat - 23 Juin 2020

Mali : La vague anti-IBKLe mouvement hétéroclite de contestation - le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) -, réclamant la démission président malien Ibrahim Boubacar Kéita, a annoncé son intention d'étendre ses actions à l'ensemble du territoire, après avoir rejeté les différents gestes d’apaisement avancés par le pouvoir, ainsi que les propositions d’une mission de médiation de la Cédéao. Le M5-RFP dénonce, pêle-mêle, l’échec de la politique sécuritaire, la corruption, la crise de l’école, la gestion de la crise sanitaire, ou encore les fraudes électorales lors des dernières législatives. Le régime IBK peut-il survivre à l’intransigeance de cette vague de contestation, composée de partis politiques et d’acteurs de la société civile, et conduite notamment par le chef religieux Mahmoud Dicko ?

Invités :- Ismaël Sacko, Président du PSDA (Parti social démocrate africain, allié de la majorité présidentielle) et Président du FPR (Front patriotique pour la République)

- Idrissa Diakhité, Journaliste

- Tapa Konté, Représentant du M5 RFP (Mouvement du 5 juin - Rassemblement des forces patriotiques) Diaspora France Europe

23 juin 2020

RD Congo : Les lendemains du «procès des 100 jours»

Le Grand Débat  - 22 Juin 2020
RD Congo : Les lendemains du «procès des 100 jours»

Au terme d’un procès qualifié d’historique, Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président congolais, et ancien Président de l’Assemblée nationale, a été reconnu coupable, avec son principal co-accusé, l'entrepreneur libanais Jammal Samih. Les deux hommes ont été condamnés, toutes peines cumulées, à 20 ans d’emprisonnement chacun, et autres sanctions complémentaires. Un troisième prévenu, Jeannot Muhima Ndoole, chargé du service import-export à la présidence de la République, a été condamné à 2 ans d’emprisonnement. Alors que l’affaire est diversement commentée au sein de l’opinion et de la classe politique, les avocats de Vital Kamerhe ont décidé de faire appel du verdict. Quel sera l’impact de cet épisode judiciaire inédit sur la vie nationale congolaise ?

Invités :
- Felly Kabala, Représentant de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social). Conseiller du Président Félix Tshisekedi - Me Perry Libota, Avocat. Membre de l’UNC (Union pour la nation congolaise) - Papy Tamba, Communicateur du FCC (Front commun pour le Congo)

Le Grand Débat  - 22 Juin 2020

RD Congo : Les lendemains du «procès des 100 jours»Au terme d’un procès qualifié d’historique, Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président congolais, et ancien Président de l’Assemblée nationale, a été reconnu coupable, avec son principal co-accusé, l'entrepreneur libanais Jammal Samih. Les deux hommes ont été condamnés, toutes peines cumulées, à 20 ans d’emprisonnement chacun, et autres sanctions complémentaires. Un troisième prévenu, Jeannot Muhima Ndoole, chargé du service import-export à la présidence de la République, a été condamné à 2 ans d’emprisonnement. Alors que l’affaire est diversement commentée au sein de l’opinion et de la classe politique, les avocats de Vital Kamerhe ont décidé de faire appel du verdict. Quel sera l’impact de cet épisode judiciaire inédit sur la vie nationale congolaise ?

Invités :- Felly Kabala, Représentant de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social). Conseiller du Président Félix Tshisekedi

- Me Perry Libota, Avocat. Membre de l’UNC (Union pour la nation congolaise)

- Papy Tamba, Communicateur du FCC (Front commun pour le Congo)

22 juin 2020