Podcasts

Le Burundi après Nkurunziza : Changement ou continuité ?

Le Grand Débat - 30 Janvier 2020

Le Burundi après Nkurunziza : Changement ou continuité ?

Alors que le Président Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, a décidé de ne pas se porter candidat à la prochaine présidentielle prévue en mai 2020, c’est Evariste Ndayishimiye qui a été désigné par le parti au pouvoir pour défendre ses couleurs lors de cette élection qui se déroulera sans véritable opposition. En quoi ce rendez-vous électoral contribuera-t-il à la normalisation du Burundi ? Quelle est la portée de cet événement, alors même que le Burundi n’a pas tourné la page de la crise déclenchée en 2015, avec un lourd bilan, à savoir plus de 2000 morts, des centaines de personnes portées disparues, 400.000 personnes déplacées et réfugiées dans les pays voisins ?

Invités :
- Gratien Rukindikiza, Président du Rassemblement des Burundais de France
- Dr Innocent Bano, Politologue, membre du CNDD-FDD. Ancien Président du Collectif International de Soutien à la Candidature de Pierre Nkurunziza à l'élection présidentielle de 2015 (CISCAP)
- Anschaire Nikoyagize, Président de la Ligue de défense des droits humains Iteka

Le Grand Débat - 30 Janvier 2020Le Burundi après Nkurunziza : Changement ou continuité ?Alors que le Président Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, a décidé de ne pas se porter candidat à la prochaine présidentielle prévue en mai 2020, c’est Evariste Ndayishimiye qui a été désigné par le parti au pouvoir pour défendre ses couleurs lors de cette élection qui se déroulera sans véritable opposition. En quoi ce rendez-vous électoral contribuera-t-il à la normalisation du Burundi ? Quelle est la portée de cet événement, alors même que le Burundi n’a pas tourné la page de la crise déclenchée en 2015, avec un lourd bilan, à savoir plus de 2000 morts, des centaines de personnes portées disparues, 400.000 personnes déplacées et réfugiées dans les pays voisins ? Invités :- Gratien Rukindikiza, Président du Rassemblement des Burundais de France- Dr Innocent Bano, Politologue, membre du CNDD-FDD. Ancien Président du Collectif International de Soutien à la Candidature de Pierre Nkurunziza à l'élection présidentielle de 2015 (CISCAP)- Anschaire Nikoyagize, Président de la Ligue de défense des droits humains Iteka

30 janvier 2020

Violences faites aux femmes

Violences faites aux femmes Invités : Aminata Dango, présidente de l'association DJIMMA-DJIGUI. Aïcha Mounir, cineaste et présidente de l'association Fem'phenix, auteur d'un film Et si c'était vous. Par téléphone : Ernestine Ronai, spécialiste des violences au Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes 
Le premier ministre français Édouard Philippe a dévoilé un plan de lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre dernier. Ce plan vise à renforcer la protection des victimes et de leurs enfants, à assurer le suivi et la prise en charge des auteurs, afin d'empêcher la récidive ainsi qu'à prévenir davantage les faits de violences.. En France, tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien compagnon. Le nombre de femmes qui ont succombé aux coups de leur conjoint ou ex-conjoint est en hausse par rapport à 2018.Au moins 126 femmes ont été tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints en 2019 en France, selon un décompte publié par l'Agence France Presse....Que faut il attendre de ces mesures ? Comment réagissent les associations qui travaillent auprès des victimes ?  
Contacts utiles :  3919 - Violences Femmes Info  www.stop-violences-femmes.gouv.fr www.solidaritefemmes.org/  www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/category/grenelle-des-violences-conjugales/ 

Violences faites aux femmes

Invités : Aminata Dango, présidente de l'association DJIMMA-DJIGUI.

Aïcha Mounir, cineaste et présidente de l'association Fem'phenix, auteur d'un film Et si c'était vous.

Par téléphone : Ernestine Ronai, spécialiste des violences au Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes 

Le premier ministre français Édouard Philippe a dévoilé un plan de lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre dernier. Ce plan vise à renforcer la protection des victimes et de leurs enfants, à assurer le suivi et la prise en charge des auteurs, afin d'empêcher la récidive ainsi qu'à prévenir davantage les faits de violences.. En France, tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien compagnon. Le nombre de femmes qui ont succombé aux coups de leur conjoint ou ex-conjoint est en hausse par rapport à 2018.Au moins 126 femmes ont été tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints en 2019 en France, selon un décompte publié par l'Agence France Presse....Que faut il attendre de ces mesures ? Comment réagissent les associations qui travaillent auprès des victimes ?  

Contacts utiles : 

3919 - Violences Femmes Info 

www.stop-violences-femmes.gouv.fr

www.solidaritefemmes.org/ 

www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/category/grenelle-des-violences-conjugales/ 

30 janvier 2020

Côte d’Ivoire : La grande inquiétude de l’Eglise

Le Grand Débat - 29 Janvier 2020

Côte d’Ivoire : La grande inquiétude de l’Eglise

Le 19 janvier dernier, la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire publiait un texte invitant leurs compatriotes à créer collectivement les conditions pour des élections transparentes, justes et apaisées en octobre 2020, afin de «reconstruire le pays et laisser aux générations futures un héritage d’unité et de paix». Un texte alarmiste, appelant les Ivoiriens et les acteurs politiques à «tirer les leçons d’un passé douloureux».Déjà en juin 2019, la Conférence des évêques de Côte d’Ivoire avait publié un texte intitulé «Evitons-nous une autre guerre».  Pourquoi cette forte implication de l'Eglise dans le débat politique ? Alors que la démarche est diversement appréciée au sein de la classe politique, Le message des évêques peut-il produire les effets souhaités ?
Invités :
- Père Augustin Obrou, Chargé de communication de la Conférence épiscopale de Côte d'Ivoire
- Moïse Diallo, Ingénieur, consultant en organisation, membre de la cellule France du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) 
- Georges Aka, Secrétaire général adjoint et Porte-parole pour l’Europe du FPI (Front populaire ivoirien)
- Youde Diomande, Membre du Bureau politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) 

Le Grand Débat - 29 Janvier 2020Côte d’Ivoire : La grande inquiétude de l’EgliseLe 19 janvier dernier, la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire publiait un texte invitant leurs compatriotes à créer collectivement les conditions pour des élections transparentes, justes et apaisées en octobre 2020, afin de «reconstruire le pays et laisser aux générations futures un héritage d’unité et de paix». Un texte alarmiste, appelant les Ivoiriens et les acteurs politiques à «tirer les leçons d’un passé douloureux».Déjà en juin 2019, la Conférence des évêques de Côte d’Ivoire avait publié un texte intitulé «Evitons-nous une autre guerre».  Pourquoi cette forte implication de l'Eglise dans le débat politique ? Alors que la démarche est diversement appréciée au sein de la classe politique, Le message des évêques peut-il produire les effets souhaités ?

Invités :- Père Augustin Obrou, Chargé de communication de la Conférence épiscopale de Côte d'Ivoire- Moïse Diallo, Ingénieur, consultant en organisation, membre de la cellule France du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix)  - Georges Aka, Secrétaire général adjoint et Porte-parole pour l’Europe du FPI (Front populaire ivoirien) - Youde Diomande, Membre du Bureau politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) 

29 janvier 2020