Policiers rwandais en RDC : des villes paralysées par une grève générale

Par AFP

AFRICA RADIO

Ecoles, commerces et stations d'essence n'ont pas ouvert mardi dans plusieurs villes du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, où la population a suivi un appel à une grève générale pour s'opposer à un projet de déploiement de policiers rwandais.

Mi-décembre, un mémorandum d'entente signé à Kigali par les chefs des polices du Rwanda et de la RDC a désigné Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, comme un lieu de déploiement des policiers étrangers notamment rwandais, pour une meilleure coopération transfrontalière afin de lutter contre divers trafics. Le 20 décembre, une manifestation contre la criminalité et contre la supposée présence des policiers rwandais à Goma, démentie par les autorités, a causé la mort de 4 personnes. Mardi, l'activité est restée paralysée dans la ville voisine de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, où les organisations de la société civile ont appelé à une journée "ville morte" dans la province. Les étalages de quatre grands marchés de Bukavu sont restés vides depuis le matin alors que les véhicules étaient rares sur les grandes artères habituellement bloquées par des embouteillages. Les quelques enfants qui s'étaient rendus à l'école ont été renvoyés à la maison, a constaté un correspondant de l'AFP à Bukavu. "Toutes les écoles n'ont pas ouvert leurs portes ce mardi. Nous avions demandé aux enseignants de rester à la maison en respectant le mot d'ordre de grève de la société civile", a déclaré à l'AFP Jacques Cirimwami, secrétaire provincial du syndicat des enseignants catholiques au Sud-Kivu. "Les bateaux n'ont pas quitté les différents ports de Bukavu pour la ville voisine de Goma", a affirmé de son côté Prudent Mpama, secrétaire de l'association des armateurs du lac Kivu. Sur la route de l'aéroport, bloquée habituellement par des embouteillages, la circulation était très fluide, selon le correspondant de l'AFP. Dans les cités de Kamanyola, Luvungi, Bwegera et Sange dans la plaine de la Ruzizi les écoles, les marchés et les boutiques n'ont pas ouvert, d'après les témoignages recueillis par l'AFP. Les taxis-motos et véhicules n'ont pas assuré les liaisons habituelles entre la cité de Kamanyola et la ville d'Uvira, ont rapporté des témoins joints depuis Bukavu. La RDC entretient des relations en dents de scie avec ses voisins du Rwanda et de l'Ouganda, notamment en raison de leur rôle dans la déstabilisation de leur pays ces 25 dernières années.