Présidentielle en RDC: trois ministres pro-Katumbi démissionnent

AFRICA RADIO

28 décembre 2022 à 14h06 par AFP

Trois ministres membres du parti de l'homme d'affaires Moïse Katumbi, candidat à la prochaine présidentielle en République démocratique du Congo, ont démissionné mercredi en "solidarité" avec leur mouvement politique en rupture avec la coalition au pouvoir, a annoncé la présidence congolaise.

Les ministres du Plan, Christian Mwando, du Transport et voies de communication, Chérubin Okende, et la vice-ministre de la Santé, Véronique Kilumba, "quittent le gouvernement", a indiqué la présidence dans un communiqué. Leurs démissions ont eu lieu avant la tenue d'un conseil des ministres convoqué par le président de la République Félix Tshisekedi et auquel avait été convié le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde avec l'ensemble de son gouvernement. Avant le début de la réunion, "le chef de l'État a reçu en aparté les cinq membres du gouvernement issus de +Ensemble pour la République+ afin de connaître leur position" après l'annonce de la candidature à la présidence de leur leader Katumbi. MM. Mwando Nsimba et Okende ainsi que Mme Kilumba "ont fait part de leur solidarité avec leur regroupement politique tout en tirant toutes les conséquences politiques", a détaillé la présidence congolaise. "Tirant les conséquences du retrait de ma famille politique +Ensemble+ de l'Union sacrée", la coalition présidentielle, "j'ai présenté aujourd'hui ma démission du gouvernement", a expliqué Christian Mwando sur Twitter. Les trois ministres démissionnaires font partie du parti politique de Moïse Katumbi, un riche homme d'affaires de 57 ans qui a annoncé le 16 décembre son intention d'être candidat à la présidentielle de décembre 2023. Cette annonce entérine une rupture avec "l'Union sacrée", la coalition présidentielle dont il faisait partie depuis deux ans. Le bilan du président, qui a succédé en janvier 2019 à Joseph Kabila après une élection controversée, est "très mauvais, chaotique", avait alors déclaré sur les médias français RFI et France 24 Moïse Katumbi, ancien gouverneur (2007-2015) du Katanga (sud-est), région minière et poumon économique de la RDC. "J'ai dit au revoir à l'Union sacrée... Nous allons continuer avec de vrais combattants, qui veulent qu'on change la situation de notre pays ensemble, pour un Congo meilleur", avait ajouté Moïse Katumbi, qui était jadis allié de Joseph Kabila avant de passer en 2015 dans l'opposition. En RDC, la présidentielle à un seul tour est prévue pour le 20 décembre 2023. Le président Tshisekedi a déjà dit son intention de se représenter.