RDC: 3 morts, une dizaine de véhicules incendiés par les ADF en Ituri

1er septembre 2021 à 17h21 par AFP

AFRICA RADIO

Trois personnes ont été tuées mercredi et une dizaine de véhicules incendiés sur la route nationale 4 par de présumés rebelles ADF (Forces démocratiques alliées) en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources concordantes.

"Une attaque est survenue ce matin sur la route nationale 4, près d'Ofai (territoire d'Irumu, Ituri). Plus d'une dizaine de véhicules brûlés. Le bilan humain définitif n'est pas encore connu", ont indiqué sur twitter les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), ajoutant que "les ADF sont soupçonnées". Le convoi était escorté par les Casques bleus de la Monusco (Mission de l'ONU en RDC) et l'armée, a déclaré de son côté Dieudonné Malangayi, un responsable de la société civile locale. "C'est aux environs de 10H00 que les rebelles ADF ont coupé le convoi au milieu, ils ont attaqué les véhicules vers Ofai", a-t-il précisé à l'AFP. Selon lui, "trois personnes sont mortes" et 13 véhicules incendiés. Un responsable militaire dans la région a confirmé l'attaque. Il s'agit de "14 véhicules incendiés par les rebelles ADF", a-t-il indiqué sous couvert d'anonymat. Dans une vidéo consultée par l'AFP, on voit plusieurs véhicules en feu ou fumant sur cette route en terre battue, non loin des habitations, tandis que des Casques bleus armés patrouillent tout autour. La RN4 relie la province de l'Ituri à celle du Nord-Kivu. Les véhicules y sont escortés par les forces de sécurités en raison de la présence de groupes armés le long de cette voie d'importance régionale. Accusés d'avoir tué des milliers de civils en Ituri et dans la province voisine du Nord-Kivu, les ADF étaient à l'origine des rebelles musulmans ougandais, opposés au pouvoir du président Yoweri Museveni. Ils sont maintenant présentés par l'organisation jihadiste État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale et considérés comme le plus meurtrier des groupes armés qui sévissent dans l'est de la RDC. Depuis mai, l'Ituri et le Nord-Kivu sont placés en état de siège, mesure exceptionnelle censée mettre un terme aux activités des ADF et de multiples autres groupes qui terrorisent les civils.