RDC: cinq civils tués dans une nouvelle attaque des ADF à Beni

27 août 2021 à 19h36 par AFP

AFRICA RADIO

Cinq civils ont été tués vendredi dans une attaque d'un village de la région de Beni, dans l'est de la République du Congo, par des rebelles du groupe armé d'origine ougandaise Forces démocratiques alliées (ADF), a-t-on appris de sources concordantes.

Quatre hommes et une femme ont été tués dans l'attaque du village de Kasanza. Ce bilan est "provisoire", a déclaré à l'AFP Kakule Kalunga, chef du groupement Buliki dans le secteur de Rwenzori au sud-est de la ville de Beni. "Plusieurs maisons ont été aussi incendiées. Demain (samedi) une équipe de la Croix rouge se rendra dans la forêt pour rechercher d'autres corps puisqu'il y a des personnes enlevées par ces rebelles", a-t-il ajouté, indiquant que le village s'est vidé de ses habitants. Dans un communiqué Meleki Mulala, porte-parole de l'organisation Nouvelle société civile de Rwenzori, a déploré l'absence de militaires dans cette zone. Par ailleurs, les cadavres de quatre femmes et un homme ont été retrouvés vendredi dans le village de Limbau, au nord de Beni vers la province voisine de l'Ituri. Ils avaient été enlevés lors d'une attaque de ce village le 22 août qui avait fait 9 morts, a indiqué à l'AFP Zawadi Bin Kasumba, secrétaire de la société civile de Kainama qui a supervisé les recherches. Beni est au coeur du territoire où opèrent les rebelles ADF présentés par l'organisation jihadiste État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale et considérés comme le plus meurtrier des groupes armés qui sévissent dans l'est de la RDC. A l'origine, ils étaient opposés au président ougandais Yoweri Museveni, mais ils ont fait souche depuis plus de 25 ans dans l'est congolais. Les provinces congolaises du Nord-Kivu et de l'Ituri sont placées depuis le 6 mai en état de siège, pour lutter contre les groupes armés. Le président Félix Tshisekedi y a remplacé des autorités civiles par des officiers de l'armée et de la police.