RDC: des gardes du parc des Virunga tuent deux rebelles rwandais présumés qui les avaient attaqués (institut)

AFRICA RADIO

22 février 2022 à 11h36 par AFP

Deux présumés rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont été tués après avoir tendu une embuscade aux unités du parc de Virunga dans l'est de la République démocratique du Congo, a annoncé mardi l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

Lundi, une unité conjointe de l'ICCN et de l'armée congolaise "en patrouille entre Mabenga et Kasali, dans le secteur centre du parc national des Virunga, a été victime d'une embuscade tendue par des éléments FDLR", écrit cet organisme public dans un communiqué. "Un élément de cette unité a été gravement blessé par balle (...), deux inciviques sont décédés, un a été arrêté et une arme de type AK47 a été saisie", détaille l'ICCN qui "condamne cette nouvelle attaque". La dernière attaque d'envergure attribuée aux FDLR contre des écogardes dans le parc des Virunga remonte à avril 2020 et avait causé la mort de douze rangers dans la province du Nord-Kivu, une région de l'instable est de la RDC. Les FDLR sont un groupe de rebelles hutu rwandais réfugiés en RDC, dont certains fondateurs au début des années 2000 ont participé au génocide en 1994 au Rwanda. Leur chef, Sylvestre Mudacumura, a été tué dans le Nord-Kivu en septembre 2019. Repaire de nombreux groupes armés, le parc des Virunga, joyau naturel et touristique protégé dans l'est de la République démocratique du Congo, couvre une partie du Nord-Kivu (près de 60.000 km2), surtout le long de la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda. Sanctuaire des gorilles de montagnes inauguré en 1925, d'une superficie de 7.769 km2, les Virunga est le plus vieux parc d'Afrique.