RDC: deux humanitaires du CICR enlevés dans le Nord-Kivu

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins deux travailleurs humanitaires ont été enlevés mardi dans la périphérie du parc des Virunga, dans l'est troublé de la République démocratique du Congo, a-t-on appris auprès de leur organisation, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

"Deux équipes de notre projet +adduction d'eau et habitat+ se rendaient de Goma à Sake (27 km). En cours de route ils ont été arrêtés par des hommes armés. Dans le convoi de six personnes, deux ingénieurs du CICR, un Congolais et un étranger, ont été kidnappés. Les quatre autres sont sains et saufs", a déclaré à l'AFP Paulin Bashengezi Mushamuka, porte-parole du CICR en RDC. "Pour l'instant nous n'avons pas d'information sur l'identité des ravisseurs, ni le mobile de l'enlèvement, ni leur destination", a-t-il ajouté. "Aucun coup de feu n'a été tiré. C'est une route que nous empruntons tout le temps. Nous n'avons jamais connu d'incident sur cette route", a-t-il ajouté. L'incident a eu lieu vers 10h45 (8h45 GMT) sur la route Goma-Sake, a indiqué à l'AFP Lwambo Mupfuni, président du conseil territorial de la jeunesse de Masisi, accusant des "rebelles" d'en être les auteurs. Sur une vidéo tournée après l'enlèvement, authentifiée par l'AFP, on voit deux véhicules du CICR stationnés au bord de la route non loin d'une position des Forces armées congolaises. Interrogé, le porte-parole de l'armée dans la région n'avait "pas de précision" sur cet incident. Les enlèvements ciblant les travailleurs humanitaires ne sont pas rares dans l'est de la RDC, où des dizaines de groupes armés sont répertoriés. La mesure exceptionnelle de l'état de siège décrétée par les autorités congolaises depuis le mois de mai et les opérations militaires en cours dans la province du Nord-Kivu, tout comme celle voisine de l'Ituri, n'ont pas mis fin aux attaques et massacres visant des civils.