RDC: le roi des Belges appelle les jeunes Congolais à "regarder vers le futur"

AFRICA RADIO

10 juin 2022 à 16h06 par AFP

Après l'évocation du passé colonial à Kinshasa, le roi des Belges a appelé vendredi à "regarder vers le futur", dans une adresse aux étudiants à l'université de Lubumbashi (sud-est), au 4e jour de sa visite en République démocratique du Congo.

"Plus de 50 ans après le dernier passage de mon oncle, le roi Baudouin, c'est avec une grande joie que je m'adresse à vous, ici à Lubumbashi", a déclaré le roi Philippe devant environ dix mille étudiants de diverses facultés du Grand Katanga, rassemblés dans un amphithéâtre en plein air. Avec son épouse, la reine Mathilde, et une délégation gouvernementale belge, le roi Philippe est arrivé vendredi midi à Lubumbashi après trois jours dans la capitale Kinshasa, où il a redit ses "plus profonds regrets pour les blessures" infligées à l'ex-Congo belge durant la période coloniale. Le "Congo Kinshasa" a été propriété personnelle de son ancêtre Léopold II de 1885 à 1908, puis colonie belge jusqu'à son indépendance en 1960. "Ces derniers jours, nous avons pu saluer la mémoire, celle de notre histoire commune, tout ce qui a tissé, heureusement mais aussi parfois douloureusement, nos liens", a rappelé le roi. "Aujourd'hui, regardons vers le futur", a-t-il lancé, ajoutant: "ce futur, il vous appartient". Le souverain s'est félicité de la "redynamisation des relations bilatérales entre le Congo et la Belgique", relancées depuis l'arrivée au pouvoir en janvier 2019 de Félix Tshisekedi. "La coopération universitaire et scientifique est un volet important de cette nouvelle dynamique", a-t-il déclaré. Le roi a évoqué les "nombreuses richesses" du sous-sol de la RDC. Le Katanga en particulier est très riche en minerais, cuivre et cobalt notamment "Il vous revient de tirer de ces richesses naturelles le plus de valeur ajoutée, dans votre propre pays, au profit des Congolais, grâce aux aptitudes que vous aurez acquises", a-t-il développé. Il a aussi parlé de l'"immense potentiel agricole" et de la "vaste forêt congolaise, capital écologique primordial". "Il reste de nombreux défis", a reconnu le roi, qui a cité "la lutte contre la pauvreté, la mobilisation des ressources au profit de tous" et "la sécurité, particulièrement à l'Est du pays". "Il n'y a pas de développement sans paix, il n'y a pas de paix sans développement. La Belgique est à vos côtés pour relever ces défis", a-t-il promis. Dans l'assistance, Jean, étudiant en 2e année de droit, pense avoir entendu là "un bon discours". "Le roi nous a promis de relancer la coopération entre nos deux peuples, du point de vue de la paix et du développement, qui sont nécessaires", commente-t-il auprès de l'AFP. Son collègue Daniel, lui, est "déçu". "On pensait qu'il allait annoncer plus d'investissements", dit-il. Le roi des Belges passera également la journée de samedi dans le Katanga puis fera dimanche un aller-retour dans l'est, à Bukavu (Nord-Kivu), où il rencontrera le gynécologue Denis Mukwege, colauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols. Le Nord-Kivu est une des provinces de l'est de la RDC, frontalières du Rwanda, du Burundi et de l'Ouganda, en proie aux violences de groupes armés depuis près de 30 ans. Le retour du couple royal à Bruxelles est prévu lundi.