RDC: les autorités appelées à enquêter sur des allégations de détournement d'aide

6 octobre 2021 à 16h36 par AFP

AFRICA RADIO

Human Rights Watch a appelé mercredi les autorités congolaises à enquêter sur des allégations de détournement présumé d'aide humanitaire visant des responsables de la fondation de l'épouse du président Félix Tshisekedi en République démocratique du Congo.

Le mouvement citoyen congolais Lutte pour le changement (Lucha) a accusé la fondation de Denise Nyakeru Tshisekedi, le 4 juin dans un tweet, d'avoir détourné des vivres destinés aux sinistrés de l'éruption du 22 mai du volcan Nyiragongo. Deux membres de la Lucha, Parfait Muhani et Ghislain Muhiwa, sont en détention (depuis juin et août, respectivement) à Goma (Nord-Kivu), à la suite d'une plainte en diffamation de la fondation de l'épouse du chef de l'Etat. Un mandat d'amener a aussi été lancé contre un troisième membre du mouvement, Espoir Ngalukiye. "Plutôt que de prendre pour cible les messagers, les autorités devraient enquêter sur les allégations de la Lucha sur le détournement de l'aide et prendre les mesures adéquates", écrit HRW dans un communiqué. "Alors qu'un fonctionnaire de Rutshuru (Nord-Kivu) et son associée ont été poursuivis et condamnés (pour des détournements d'aide), la fondation n'a fait l'objet d'aucune enquête", s'étonne l'organisation américaine de défense des droits de l'homme. Créé en 2012 à Goma, le mouvement Lucha regroupe des jeunes "indignés" et se définit comme apolitique, non violent, mais déterminé à demander des comptes aux décideurs.