RDC: MSF suspend ses activités dans une zone d'Ituri après l'attaque d'un véhicule

Par AFP

AFRICA RADIO

Médecins sans frontières (MSF) a annoncé samedi la suspension temporaire de ses activités dans une zone d'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, après l'attaque jeudi d'un de ses véhicules, qui a fait deux blessés.

"C'est inacceptable (...) C'est le deuxième incident grave (...) en quelques mois dans cette zone et cette fois-ci directement à l'encontre d'un véhicule clairement identifié comme médical et humanitaire", a déploré dans un communiqué Frédéric Lai Manantsoa, chef de mission de MSF en Ituri. Jeudi, des hommes armés non identifiés ont tiré sur le véhicule d'une équipe de MSF qui s'était rendue dans la zone de santé de Bambu, au nord de la capitale provinciale Bunia, pour assister des populations isolées. Deux des cinq personnes qui se trouvaient à bord ont été blessées. Elles sont dans un état stable, précise l'ONG. En juin dernier, l'hôpital général de référence de Boga, également en Ituri, dont MSF avait coordonné la réhabilitation, avait été détruit et pillé, rappelle son communiqué. "La violence contre les civils est constante, l'insécurité est grandissante pour la population, pourtant il est nécessaire que nous puissions nous frayer un chemin pour les assister", estime le chef de mission de MSF dans la province. "Les activités de MSF sont suspendues temporairement dans la zone de Bambu", indique le communiqué de l'ONG. Celle-ci rappelle qu'en Ituri, elle appuie trois hôpitaux généraux, 12 centres et trois postes de santé ainsi que 32 sites de soins communautaires. La province aurifère de l'Ituri a renoué avec des violences depuis fin 2017, avec plus d'un millier de morts. Selon des experts internationaux et l'armée, au moins 16 civils ont encore été tués cette semaine dans deux attaques menées par des milices. Depuis mai, les autorités congolaises ont placé l'Ituri et la province voisine du Nord-Kivu sous état de siège.