RDC: route réparée dans environ deux jours, assaut en vue contre les ADF, selon l'armée

Par AFP

AFRICA RADIO

Dans l'est de la RDC, les engins s'activent pour réparer une route stratégique et les militaires sur place estimaient vendredi qu'ils pourraient lancer d'ici environ deux jours dans le parc des Virunga une opération terrestre d'ampleur contre les rebelles ADF, pilonnés le 30 novembre par l'armée ougandaise.

"Les travaux évoluent très bien, entre les deux génies militaires des deux armées - les Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC) et l'UPDF (Force de défense du peuple ougandais)", a déclaré à des journalistes, dont un de l'AFP, le capitaine Antony Mualushayi, porte-parole de l'armée congolaise dans la région de Beni (Nord-Kivu). "Il y a déjà des troupes positionnées dans plusieurs bastions bombardés le 30 novembre", quand l'aviation et l'artillerie ougandaises ont pilonné des sites identifiés comme des bases des rebelles ADF (Forces démocratiques alliées), a assuré le porte-parole. "Mais comme on a un problème de route, mieux vaut terminer avec ce problème pour partir une fois pour toutes", a-t-il ajouté. Le porte-parole a estimé à "plus ou moins 48 heures" le temps nécessaire pour rendre praticable une mauvaise portion de la route reliant sur 80 km le poste-frontière de Nobili à la localité de Mbau, qui traverse dans sa partie la plus au nord le grand parc naturel des Virunga. Il y a quatre ans, 15 Casques bleus tanzaniens avaient été tués par les ADF dans l'attaque de leur base dans cette partie du parc, à Semuliki. Les ADF sont accusés par Kampala d'être responsables de récents attentats sur son sol revendiqués par l'organisation jihadiste État islamique. Implantés depuis 1995 dans l'est de la RDC, près de la frontière ougandaise, ils sont considérés en RDC comme le plus meurtrier des groupes armés sévissant dans l'Est, responsables du massacre de milliers de civils. Le 30 novembre, après le bombardement de plusieurs de leurs bases, des troupes ougandaises au sol avaient commencé à entrer en RDC par Nobili, où un journaliste de l'AFP a encore vu passer cinq chars vendredi. Equipées de véhicules lourds, ces troupes ont été confrontées au mauvais état de la route et ont engagé des engins du génie pour leur ouvrir la voie. En attentant, une base avancée a été installée à Mukakati, juste avant l'entrée des Virunga. "Vous avez vu comme moi que partout où nous passons, il y a toujours un soldat ougandais et un Congolais", a souligné le capitaine Mualushayi. Cela montre selon lui "qu'il y a vraiment l'amitié, la collaboration, la volonté d'affronter et d'en finir avec les ADF".