RDC: trois personnes kidnappées dans le Nord-Kivu, manifestation à Goma

Par AFP

AFRICA RADIO

Des étudiants et chauffeurs de taxis ont manifesté lundi à Goma, dans l'est troublé de la République démocratique du Congo, pour demander la libération de trois des leurs kidnappés la semaine dernière par des bandits armés, a constaté le correspondant de l'AFP.

"Nous demandons aux autorités congolaises de s'impliquer, afin que les otages soient libérés dans un bref délai et qu'ils puissent retrouver leurs familles", a déclaré Fiston Budoke, porte-parole d'une association de taxis-voitures du chef-lieu du Nord-Kivu. "Nous sommes venus chez le gouverneur pour lui faire part de nos revendications", a-t-il dit, en déplorant que les manifestants restés à l'extérieur aient été dispersés à coups de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre. Les manifestants étaient environ 150 au total. "Les ravisseurs sont entrés en contact avec les familles" pour réclamer des rançons, des images des trois otages ont été postées sur les réseaux sociaux, "c'est choquant que les ravisseurs ne soient pas localisés par les autorités", s'est également indigné Augustin Lyakudeni, étudiant à l'université catholique La Sapientia. Les trois otages - deux étudiants et un chauffeur de taxi - ont été enlevés le 7 décembre alors qu'ils circulaient le soir sur une route à l'ouest de Goma. Le Nord-Kivu, en proie aux violences de groupes armés, est sous état de siège depuis début mai, de même que la province voisine de l'Ituri.