Sanctions de la Cédéao contre le Mali: la junte rappelle ses ambassadeurs

Par AFP

AFRICA RADIO

La junte au pouvoir au Mali a réagi lundi à l'annonce de sanctions contre elle par les Etats ouest-africains de la Cédéao en rappellant ses ambassadeurs dans ces pays et en fermant ses frontières terrestres et aériennes avec eux.

"Le gouvernement du Mali condamne énergiquement ces sanctions illégales et illégitimes", dit le communiqué lu à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement, en uniforme, le colonel Abdoulaye Maïga. "Le gouvernement du Mali regrette que des organisations sous-régionales ouest-africaines se fassent instrumentaliser par des puissances extra-régionales aux desseins inavoués", a-t-il ajouté, sans les nommer. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont pris dimanche une batterie de mesures économiques et diplomatiques vigoureuses à l'encontre du Mali pour sanctionner l'intention de la junte de se maintenir au pouvoir encore plusieurs années. La junte "déplore le caractère inhumain de ces mesures qui viennent affecter les populations déjà durement éprouvées par la crise sécuritaire et la crise sanitaire".