Sénégal: condamnation des propriétaires de 2 bus après un accident ayant fait plus de 40 morts

AFRICA RADIO

25 janvier 2023 à 14h36 par AFP

La justice sénégalaise a condamné mercredi à une peine de deux ans avec sursis les deux propriétaires des deux bus dont la collision a fait plus de 40 morts le 8 janvier dans le centre du pays, a appris l'AFP auprès de la défense.

Le tribunal de Kaolack (centre) a en outre condamné les deux prévenus à payer chacun une amende de 106.000 FCFA (environ 163 euros), a déclaré à l'AFP l'avocat Me Abdy Nar Ndiaye. Le parquet avait requis deux ans dont un an ferme contre l'un des propriétaires et un an dont six mois ferme à l'encontre de l'autre lors du procès le 18 janvier. Les prévenus, écroués le 13 janvier, étaient notamment poursuivis pour "mise en danger de la vie d'autrui et défaut d'assurance pour l'un et pneumatiques défectueux pour l'autre". Par ailleurs, une partie des transporteurs, en grève depuis une semaine pour protester contre une vingtaine de mesures décidées par le gouvernement après l'accident du 8 janvier, ont annoncé avoir suspendu leur mouvement mercredi après une demande du khalife général de la confrérie des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, guide religieux très influent dans ce pays musulman à plus de 95%. Les transporteurs décriaient nombre de ces mesures, par exemple l'interdiction faite aux bus et minibus de circuler la nuit, ou l'interdiction d'importer des pneus usagés. L'accident du 8 janvier à Sikilo (centre), causé par l'éclatement d'un pneu ayant provoqué la collision des deux bus, a fait 42 morts, selon un dernier bilan. Il a été suivi le 16 janvier par un autre accident ayant fait 22 morts dans le nord du pays. Les accidents de la route tuent officiellement 700 personnes chaque année au Sénégal, pays de plus de 17 millions d'habitants. Le Sénégal accusait en 2019 une mortalité sur les routes de 24 pour 100.000 habitants, et l'Afrique subsaharienne de 27 pour 100.000, pour un taux de 6 pour 100.000 dans l'Union européenne et de 2 en Suisse, selon la Banque mondiale.