Sénégal: interdiction d'un rassemblement de l'opposition contre des irrégularités dans un fonds anti-covid

AFRICA RADIO

5 janvier 2023 à 19h21 par AFP

Les autorités sénégalaises ont interdit jeudi une manifestation prévue vendredi à Dakar par l'opposition, pour dénoncer des irrégularités dans la gestion d'un fonds anti-covid relevées dans un rapport de la Cour des comptes, a-t-on appris de source officielle.

Un arrêté du préfet de Dakar invoque que "le lieu retenu (pour la manifestation) fait l'objet de travaux d'envergure" liés à un projet de bus roulant sur des voies exclusives et la préparation de la fête de l'indépendance prévue le 4 avril. La place de la Nation, lieu prévu pour la manifestation, "est marquée par une présence continue d'engins et d'ouvriers qui rend désormais impossible la tenue de rassemblements, en raison des risques d'accident" et de retard des travaux, selon le texte. Le préfet indique, en conséquence, "ne pouvoir donner (une) suite favorable" à la requête de l'opposition. La place de la Nation, près du centre-ville de Dakar, abrite habituellement des manifestations, comme celle du 30 décembre à l'appel d'organisations de la société civile contre les irrégularités dans la gestion du fonds anti-covid. La principale coalition de l'opposition Yewwi Askan Wi (YAW, Libérons le peuple en langue ouolof) avait appelé à manifester vendredi pour "contester la manière dont ce gouvernement gère nos deniers publics" et contre "le recul démocratique et l'impunité des hommes du pouvoir". Un rapport d'audit de la Cour des comptes du Sénégal, publié mi-décembre, porte sur les dépenses faites en 2020 et 2021 sur le "Fonds de riposte contre les effets du Covid-19". Ce fonds, financé par l'Etat du Sénégal et des bailleurs, est d'un montant de 1.000 milliards de FCFA (1,5 milliard d'euros) dont plus de 740 milliards de FCFA (plus de 1,1 milliard d'euros) ont été officiellement dépensés selon le rapport. Le document a pointé des "manquements", des "surfacturations", des "absences de justificatifs" des dépenses dont certaines, en outre, ne sont "pas liées au covid". Le gouvernement s'est défendu en soulignant que les manquements relatés portent sur moins d'un pour cent du montant total du fonds et a promis de suivre les recommandations de la Cour des comptes qui a demandé l'ouverture d'informations judiciaires contre des responsables dans des ministères.